LAND ROVER - 16/07/2002

Annonceur: 
LAND ROVER
Produit/Service: 
Freelander
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 16 juillet 2002
Description de la publicité

Avec comme headline : « Freelander avec airco gratuit pendant tout l'été », l'annonce montre le volant et le tableau de bord de la voiture, ainsi qu'une main qui enlève le givre du parebrise avec un grattoir. La partie dégagée laisse voir un bâtiment et le ciel bleu. Base line : « Freelander Air conditionné gratuit pour tout véhicule livré au plus tard le 30 septembre 2002 ».

Motivation de la plainte

Cette publicité est trompeuse parce qu'après un achat fin avril d'un Freelander qui sera livré avant le 30 septembre le fournisseur et l'importateur ont communiqué que cette promotion est seulement valable à partir de la date de première parution de l'annonce et seulement pour des voitures de stock.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que l'action a démarré à partir de la parution de la première publicité(1/6/2002) et que tout véhicule vendu avant cette date n'est pas couvert par cette annonce. Il a confirmé que l'action porte bien sur l'ensemble des véhicules qu'ils soient de stock ou non. Le Jury a estimé que cette annonce comporte une équivoque et risque dès lors d'induire en erreur le consommateur. L'annonce laisse croire que chaque consommateur qui achète une Freelander pendant l'été, profitera d'office de l'offre si sa voiture est livrée pour le 30 septembre 2002 au plus tard. Eu égard au fait que l'annonceur ne garantit vraisemblablement pas une date certaine de livraison, selon les usages habituels dans le secteur automobile, l'offre serait ainsi soumise à une condition potestative ce qui juridiquement rendrait nulle l'obligation d'exécuter l'offre puisque la livraison dépend de l'annonceur.

Décision du Jury

Le Jury a recommandé dès lors de modifier l'annonce afin d'écarter toute équivoque et à défaut, de ne plus la diffuser. Etant donné que l'annonceur a confirmé que l'action porte sur tous les véhicules qu'ils soient de stock ou non, le Jury a estimé que l'annonce serait plus claire si elle mentionnait, par exemple, le mot “commandé” au lieu de “livré”.

Suite

L'annonceur a confirmé qu'il ne diffusera plus l'annonce en question et que toute nouvelle publication sera sujette à une modification telle que suggérée par le Jury.