SANOMA MAGAZINES – 31/03/2009

Description de la publicité

Humo (17/03/09) est offert avec un livre de Geronimo Stilton pour 1,90€ de plus. Dans Humo, il y a un bon de commande (les réservations sont possibles jusqu’au 20 avril 2009 inclus et jusqu’à épuisement du stock).

Motivation de la plainte

Humo (17/03/09) est offert avec un livre de Geronimo Stilton pour seulement 1,90€ de plus. Le libraire n’a reçu que 10 livres et s’est donc tout de suite trouvé en rupture de stock. Pas de problème, il y a un bon de commande à la page 140. Le plaignant a apporté son bon de commande le 25/03/09 à son libraire, mais celui-ci n’a pas pu prendre sa commande suite aux instructions de Humo car il n’y allait plus y avoir d’impression de livres après les commandes déjà rentrées.
Le bon de commande mentionne pourtant le 20 avril comme date limite de commande (et jusqu’à épuisement du stock).
3 problèmes selon le plaignant :
1. le bon se trouve au verso d’un article de l’hebdomadaire, ce qui veut dire que pendant cette semaine, il voudrait bien d’abord lire l’article avant de détacher le bon ;
2. il y a initialement trop peu d’exemplaires prévu auprès des libraires ;
3. la mention jusqu’à épuisement du stock ne vaut pas dès lors que les livres déjà commandés doivent encore être imprimés (de cette manière, le stock peut être étendu autant qu’on le veut).

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il s’agit d’une action où pendant 4 semaines, différents livre d’enfants de la série “Geronimo Stilton” sont offerts avec HUMO (contre paiement). Le premier livre, “Schatteneiland”, auquel se réfère la plainte, était offert pour 1,90€ extra avec HUMO du 17 mars 2009. Pour ceux qui avaient raté le livre, la possibilité était prévue (comme c’est souvent le cas avec HUMO) d’encore le commander via le libraire au moyen d’un bon. Ces commandes étaient alors livrées à partir d’un stock supplémentaire.
Les trois livres suivants de la série étaient offerts avec HUMO pour 5,90€ extra. Avec chaque fois également la possibilité de commander.
Le nombre d’exemplaires imprimés et distribués du premier livre (et d’ailleurs également ceux des trois autres livres) est estimé sur base des ventes et distributions d’actions similaires passées. L’annonceur a souligné qu’il est donc établi qu’il a tout fait pour prévoir suffisamment d’exemplaires et pour faire une évaluation réaliste. Il a dès lors contesté qu’il soit question d’un “stock insuffisant” au sens de la loi sur les pratiques de commerce.
L’action mentionne également chaque fois expressément “jusqu’à épuisement du stock”.
Il a dû constater que la vente du premier livre a connu un tel succès qu’il était épuisé à très court terme (de même que le stock pour les commandes ultérieures). Entretemps, le deuxième livre était également vendu à toute allure et on pouvait s’attendre à ce que le troisième et le quatrième livres soient aussi épuisés.
Vu que l’action s’est avérée un tel succès et qu’il était submergé de questions, il a entretemps décidé de rouvrir les commandes via les libraires jusqu’au 20 avril inclus (comme cela avait également été annoncé initialement) malgré que le stock soit épuisé et ensuite de faire imprimer suffisamment de livres. Ainsi chacun est certain qu’il reçoit son exemplaire. Ceci a également été explicitement annoncé dans HUMO et sur le site www.humo.be et ceci a aussi été communiqué ainsi aux libraires.

Décision du Jury

Le Jury a noté que l’annonceur a évalué son stock sur base des ventes et distributions d’actions similaires passées et qu’il a essayé de prévoir suffisamment d’exemplaires et de faire une évaluation réaliste.
Le Jury a également noté que, vu le succès inattendu, l’annonceur a entretemps fait le nécessaire pour rouvrir les commandes via les libraires jusqu’au 20 avril inclus (comme cela avait également été annoncé initialement) malgré que le stock soit épuisé et ensuite de faire réimprimer suffisamment de livres. Il a également annoncé explicitement ceci dans HUMO et sur le site www.humo.be et a aussi communiqué ceci dans ce sens aux libraires.

Eu égard à ce qui précède, le Jury est d’avis qu’aucune infraction n’a été commise aux articles 94/2, 9° et 94/8, 5° LPC.

Il a dès lors estimé n'avoir pas de remarques à formuler.

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé

Annonceur:SANOMA MAGAZINES
Produit/Service:Humo
Média:Magazine
Critères d'examen:Loyauté, Véracité
Initiative:Consommateur
Date de clôture: 31/03/2009