VOO 05-02-2019: Geen opmerkingen

Adverteerder / Annonceur: VOO

Product-Dienst / Produit-Service: Internet

Media / Média: TV

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Les deux spots montrent un père et son bébé qui se parlent. La voix-off mentionne entre autres ce qui suit :

Spot 1 :
VO : « Surpris par la vitesse de votre internet ? Et oui, l'internet le plus rapide de votre région double encore sa vitesse. A 400 Mbps, record battu. ».

Spot 2 :
VO : « Surpris par la vitesse de votre internet ? Et oui, l'internet le plus rapide de votre région, c’est chez VOO. ».

Klacht(en) / Plainte(s)

Selon la plaignante, les publicités TV sont mensongères.
En effet, l’annonceur y affirme qu'il a l'internet le plus rapide de la région, allant jusqu'à 400 Mbps.
La plaignante est cliente depuis des années et depuis des années, elle a des problèmes de connexion, celle-ci étant totalement instable. Sur sa facture, on lui promet 125 Mbps or elle arrive difficilement à 65 Mbps et en octobre sa connexion ne dépassait pas les 13 Mbps. Au moment de déposer la plainte, elle arrive à 58 Mbps, après avoir reçu un message d'erreur. Depuis des mois, elle attend que VOO vienne faire des travaux pour améliorer sa connexion.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a pris connaissance de la publicité qui annonce que la vitesse de l’internet a doublé et a atteint 400 Mbps et de la situation de la plaignante qui a un abonnement Wahoo où la vitesse prévue est de 125 Mbps.

Le Jury a également constaté que la plaignante allègue le fait que, depuis des années, sa connexion n’atteint pas cette vitesse de 125 Mbps.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a noté que celui-ci précise que la vitesse annoncée n’est pas une vitesse garantie et qu’elle dépend notamment de l’installation informatique, du câblage interne et du routeur, comme le précisent les mentions sur le site de l’annonceur.

Il a également pris bonne note des mentions rédigées en collaboration avec l’IBPT (Institut Belge des services Postaux et des Télécommunications) contenant des indications complémentaires relatives aux vitesses des connexions et qui figurent sur les contrats. Il a notamment constaté que la vitesse de 400 Mbps est bien indiquée pour les contrats qui intègrent cette vitesse.

En l’espèce, en ce qui concerne la vitesse prévue par le contrat Wahoo de la plaignante, à savoir 125 Mbps, le Jury est d’avis qu’il s’agit davantage d’un problème technique spécifique relatif à l’installation concernée, dont on ne peut déduire que la vitesse annoncée n’est pas accessible dans la région où le réseau internet de l’annonceur est accessible.

Le Jury a dès lors déclaré la plainte par rapport aux spots TV en question non fondée.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.