Vavabid - Metro 12-09-2018: Beslissing tot wijziging/stopzetting

Adverteerder / Annonceur: VAVABID - METRO

Product-Dienst / Produit-Service: Vavabid

Media / Média: Internet (site web)

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Le plaignant s’est référé à une page du site du média en question qui mentionne entre autres ce qui suit.
D’abord « Home > must read > 4 conseils pour faciliter la transition de la plage à votre bureau... » puis le titre « 4 conseils pour faciliter la transition de la plage à votre bureau ou aux bancs scolaires ». En dessous, « 24/08/2018 » et une photo de personnes autour d’un bureau avec en dessous la mention « Metro & Vavabid ».
Ensuite, le texte suivant :
« Les vacances d’été sont presque terminées et après une longue période sans souci, il n’est pas facile de retourner au travail. Que vous alliez étudier ou avoir un mois de septembre chargé au bureau, avec ces conseils, la transition sera un peu plus facile.
1. Remettez-vous un rythme de sommeil fixe
Pendant vos vacances, vous pouviez rester debout jusqu’au petit matin, mais quand votre réveil sonnera bientôt à sept heures, vous devrez à nouveau aller tôt au lit. Pour que votre corps s’y réhabitue, vous pouvez déjà vous exercer quelques jours avant le grand retour. Ainsi le 1er septembre vous auriez retrouvé votre ancien rythme. Les adultes ont besoin de huit heures de sommeil, donc si vous devez vous lever à sept heures pendant votre semaine de travail ou scolaire, il faudrait que vous alliez aller dormir à 11 heures du soir.
2. Gâtez-vous avec des gadgets technologiques
La première école ou journée de travail sera moins lourde avec un nouvel ordinateur portable, un smartphone ou d’autres gadgets technologiques. Que vous recherchiez un scooter électrique pour arriver plus rapidement en cours ou un casque Bluetooth pour la voiture, rendez-vous sur le site Vavabid (hyperlien) et vous trouvez ce que vous cherchez!
3. Cachez votre fatigue avec la gymnastique faciale
Vous n’êtes quand même pas bien réveillé le 1e septembre? Cachez vos cernes pour vos collègues ou vos camarades de classe avec une astuce simple: la gymnastique faciale. En faisant des grimaces ou en massant votre visage, vous amenez la circulation sanguine dans votre visage, rendant les signes de fatigue moins visibles. Bien sûr, cette gymnastique ne fait pas des merveilles, mais vous pouvez toujours recourir au maquillage. Avec un mascara et un crayon, vos yeux paraîtront plus grands et vous pouvez cacher vos cernes avec un correcteur. Fini le zombie look ! Sur Vavabid (hyperlien), vous trouverez des produits de soins pratiques qui vous préparerons pour le 1er septembre !
4. Prenez le temps de prendre le petit-déjeuner
Un petit-déjeuner sain est le repas le plus important de la journée et vous aide à vous réveiller. Prenez le temps de mâcher votre granola ou votre pomme. De cette façon, votre corps absorbe mieux les nutriments. Cette énergie supplémentaire vous sera certainement utile.
Le dimanche c’est le ‘Hammer Time’ sur Vavabid (hyperlien). Vous pouvez y enchérir sur les derniers gadgets, du robot de cuisine à l’iPhone !».
En dessous, une bannière avec à gauche une photo et le texte « 26 et 27 août – journées marteau » et à droite, le logo de Vavabid et le bouton « Regardez ».
En dessous, dans un cadre, « Tags » et à côté « Native ».

Klacht(en) / Plainte(s)

Selon le plaignant, il s’agit d’une publicité déguisée pour Vavabid.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Beslissing tot wijziging/stopzetting
Décision Jury de première instance: Décision de modification/arrêt

De Jury voor Ethische Praktijken inzake reclame (JEP) in eerste aanleg heeft de volgende beslissing genomen in dit dossier.

De Jury heeft er nota van genomen dat de klager verwijst naar een artikel dat verschenen is op de website van het betrokken medium met de titel “4 tips om het strand vlot in te ruilen voor de schoolbanken of je kantoor” en heeft zich beperkt tot het onderzoeken van het artikel in kwestie.

Zij heeft kennisgenomen van de reacties van de adverteerder en het betrokken medium die allebei verwijzen naar een samenwerkingsverband waarbij de adverteerder hyperlinks naar zijn website en banners ter beschikking gesteld heeft van het medium dat deze inhoud gebruikt en geïntegreerd heeft in het kader van een communicatie op zijn website. De Jury is derhalve van mening dat het wel degelijk gaat om reclame-inhoud, meer bepaald om native advertising.

De Jury heeft het dossier onderzocht in het kader van artikel 9 van de Code van de Internationale Kamer van Koophandel (ICC Code) dat bepaalt dat marketingcommunicatie duidelijk als zodanig herkenbaar moet zijn, ongeacht de vorm en het gebruikte medium en dat wanneer een reclameboodschap verschijnt in een medium dat ook nieuws of redactioneel materiaal bevat, ze ook direct herkenbaar moet worden voorgesteld als reclame.

De Jury heeft nota genomen van de aanwezigheid van de vermelding in kleine letters “Metro & Vakantieveilingen” onderaan de foto evenals van het kader onderaan het artikel met “Tags” en daarnaast “Native”, maar is van mening dat deze aanduidingen onvoldoende duidelijk en expliciet zijn opdat de gemiddelde consument de inhoud in kwestie duidelijk en onmiddellijk zou kunnen herkennen als zijnde reclame-inhoud ten opzichte van de redactionele inhoud aanwezig op dezelfde website.

Gelet op het voorgaande en op basis van voormelde bepaling, heeft de Jury de adverteerder en het medium verzocht om de reclame te wijzigen door er de nodige vermeldingen aan toe te voegen zodat het publicitaire karakter van de commerciële communicatie in kwestie direct herkenbaar is en bij gebreke hieraan deze niet meer te verspreiden.

De Jury brengt in herinnering dat, conform artikel 23 van de ICC Code, de adverteerder de algemene verantwoordelijkheid draagt voor zijn reclame, met inbegrip van de naleving van de regels betreffende de identificatie van de reclame zoals bepaald in onder andere artikel 9 van de ICC Code, maar dat dit de eigen verantwoordelijkheid van de uitgever met betrekking tot de naleving van de door de code voorgeschreven regels niet wegneemt.

Gelieve er nota van te nemen dat deze beslissing pas definitief wordt na het verstrijken van de termijn voor het instellen van hoger beroep.

//////////

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a noté que le plaignant s’est référé à un article paru sur le site internet du média concerné, avec le titre « 4 conseils pour faciliter la transition de la plage à votre bureau ou aux bancs scolaires » et s’est limité à examiner l’article en question.

Il a pris connaissance des réactions de l’annonceur et du média concerné qui se réfèrent tous deux à un partenariat où l’annonceur a mis des hyperliens vers son site internet et des bannières à la disposition du média qui a utilisé et intégré ce contenu dans le cadre d’une communication sur son site. Le Jury est dès lors d’avis qu’il s’agit bien de contenu publicitaire, plus précisément de native advertising.

Le Jury a examiné le dossier à la lumière de l’article 9 du Code de la Chambre de Commerce Internationale qui stipule que la communication commerciale doit pouvoir être nettement distinguée en tant que telle, quels que soient la forme et le support utilisés et que, lorsqu’une publicité est diffusée dans des médias qui comportent également des informations ou des articles rédactionnels, elle doit être présentée de telle sorte que son caractère publicitaire apparaisse instantanément.

Le Jury a noté la présence de la mention en petits caractères « Metro & Vavabid » en dessous de la photo ainsi que du cadre en dessous de l‘article avec « Tags » et à côté « Native » mais est d’avis que ces indications ne sont pas suffisamment claires et explicites pour que le consommateur moyen puisse identifier nettement et instantanément le contenu en question comme étant du contenu publicitaire par rapport au contenu rédactionnel présent sur le même site.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base de la disposition susmentionnée, le Jury a demandé à l’annonceur et au média de modifier la publicité en y ajoutant les mentions nécessaires pour que le caractère publicitaire de la communication commerciale en question apparaisse instantanément et à défaut, de ne plus la diffuser.

Le Jury rappelle que, conformément à l’article 23 du code ICC, l’annonceur assume la responsabilité générale de sa publicité, en ce compris le respect des règles relatives à l’identification de la publicité telles qu’énoncées entre autres à l’article 9 du code ICC, mais que ceci ne supprime pas la propre responsabilité de l’éditeur par rapport au respect des règles prescrites par le code.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.