Pink-Ribbon 10-10-2018: Geen opmerkingen

Adverteerder / Annonceur: PINK-RIBBON

Product-Dienst / Produit-Service: Campagne de sensibilisation au dépistage du cancer du sein

Media / Média: TV

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Avec « Tous les garçons et les filles » de Françoise Hardy en musique de fond, le spot montre entre autres successivement des images de jeunes filles pas encore formées qui regardent leur poitrine, celle d’une statue de femme, d’une femme à la TV et d’autres jeunes filles à la piscine. La dernière image montre une jeune fille assise dans une baignoire avec les mains sur les seins et le texte « Ils ont mis du temps à arriver. » puis, sur fond noir avec le ruban rose « Heroes », « Faites en sorte de les garder. Faites-vous dépister. pink-ribbon.be ».

Klacht(en) / Plainte(s)

La plaignante a communiqué que cette campagne montre la nudité partielle d'un enfant dans une baignoire (scène complètement inutile) et stigmatise les filles qui n'ont pas de poitrine. Elle se demande quel est le lien entre le développement d'un cancer du sein et l'entrée dans l'adolescence d'une jeune fille et si le but est de faire peur aux jeunes filles. Elle souligne qu’il existe beaucoup de facteurs influençant le développement du cancer et que ce n'est pas à 10 ans que l'on peut le prédire. Selon elle, le message n'est clairement pas bien transmis.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a constaté que le spot TV visé par la plainte montre différentes jeunes filles attendant l’arrivée de leurs seins, pour faire passer le message de sensibilisation suivant auprès des femmes : « Ils ont mis du temps à arriver. Faites en sorte de les garder. Faites-vous dépister. pink-ribbon.be ».

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a noté que la campagne a pour objectif de sensibiliser au dépistage du cancer du sein de manière délicate, via des situations touchantes et reconnaissables auxquelles les femmes adultes peuvent s’identifier.

Le Jury est d’avis que les images montrées sont en lien avec la finalité recherchée par la campagne de sensibilisation et que le spot TV en question ne présente pas les jeunes filles qui n’ont pas encore de poitrine de manière indécente ou négative.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas de nature à être perçue comme choquante et que le message diffusé par l’annonceur est clair pour le téléspectateur moyen.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.