MIVB 16-06-2021: Geen opmerkingen

Adverteerder / Annonceur: STIB

Product-Dienst / Produit-Service: STIB – Campagne « Get Back »

Media / Média: Affichage

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

L’affiche contient le texte « Que c’est bon les apéros qui n’en finissent pas » et un dessin de deux personnes attablées avec un verre en main et d’autres sur la table. En dessous, le texte « Retrouvez Bruxelles avec la STIB ».

Klacht(en) / Plainte(s)

Le plaignant trouve que la publicité sous-entend qu’on peut se bourrer la gueule, la STIB vous ramène à la maison. Il s’agit selon lui de la banalisation de l'alcoolisme de la part d'un service public.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a pris connaissance de l’affiche en question et de la plainte à son égard.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que celui-ci vise à montrer la vie qui reprend suite à la crise sanitaire du coronavirus, avec les étapes successives du déconfinement et notamment la réouverture de l’horeca.

Selon le Jury, l’affiche avec la mention illustrée « Que c’est bon les apéros qui n’en finissent pas » évoque davantage l’ambiance générale des apéritifs en terrasse qui s’éternisent que la seule consommation de boissons, alcoolisées ou non. Il est d’avis que pour le consommateur moyen la notion d’apéritif recouvre bien plus que le seul fait de consommer des boissons et qu’il s’agit ici également du fait de passer du temps en ville avec ses proches et de rester longtemps en terrasse par beau temps.

Il est également d’avis que la publicité en question ne contient pas d’éléments visuels ou textuels qui inciteraient à la consommation (excessive) d’alcool et qu’elle n’est donc dès lors pas de nature à banaliser l’alcoolisme comme l’allègue le plaignant.

Le Jury a dès lors estimé que l’affiche en question ne témoigne pas d'un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l'annonceur sur ce point.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.