Telenet Group – Base 30-11-2022 : Pas de remarques

Adverteerder / Annonceur: TELENET GROUP – BASE

Product-Dienst / Produit-Service: Base

Media / Média: TV

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

De Franstalige tv-spot toont een meisje dat een klimmuur beklimt, aangemoedigd door een vrouw en gefotografeerd door een man. Op een bepaald moment draait ze zich om, springt ze op een valmat op de grond en gaat ze naar de volwassenen toe.

Voice-over: « On a tous nos batailles, et petites ou grandes, elles ont toutes leur importance. L’une des nôtres, c’est que vous puissiez partager les moments qui comptent pour vous sans stresser pour votre budget. Dans votre app MyBase vous fixez vous-même une limite en plus de votre abonnement. Du coup, même quand vous dépassez, ben vous gérez. La base quoi. Base, based on you. »

//////////

Le spot TV montre une fille qui monte sur un mur d’escalade, encouragée par une femme et prise en photo par un homme. A un moment, elle se retourne, saute sur un matelas au sol et rejoint les adultes.

Voix off : « On a tous nos batailles, et petites ou grandes, elles ont toutes leur importance. L’une des nôtres, c’est que vous puissiez partager les moments qui comptent pour vous sans stresser pour votre budget. Dans votre app MyBase vous fixez vous-même une limite en plus de votre abonnement. Du coup, même quand vous dépassez, ben vous gérez. La base quoi. Base, based on you. »

Klacht(en) / Plainte(s)

Le plaignant se réfère à un spot qui montre une petite fille qui fait de l’escalade sur un mur. Selon lui, elle court un énorme danger de chute car elle n’est pas attachée et cela donne l’impression aux enfants qu’ils peuvent grimper sur ces murs sans surveillance et sans sécurité. Il a ajouté que le même clip aurait pu montrer la corde de sécurité.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

De Jury voor Ethische Praktijken inzake reclame (JEP) in eerste aanleg heeft de volgende beslissing genomen in dit dossier.

De Jury heeft kennisgenomen van de tv-spot en van de klacht die daarop betrekking heeft en die met name een gevaar om te vallen aanhaalt.

Ingevolge het antwoord van de adverteerder, heeft zij er terdege nota van genomen dat de getoonde beelden geen traditioneel muurklimmen betreffen waarbij gebruik wordt gemaakt van touwen, maar een ‘bouldermuur’ tonen, namelijk een muur met een beperkte hoogte van 4m50 waarbij een dikke valmat gebruikt wordt als valbescherming, zoals men kan zien in de spot.

De Jury heeft eveneens vastgesteld dat de reclame toont dat het kind onder toezicht van een volwassene staat.

Zij is derhalve van oordeel dat de betrokken spot geen visuele voorstelling bevat van een gevaarlijke praktijk noch van een situatie waarbij de veiligheid niet in acht wordt genomen.

Zij is eveneens van oordeel dat de reclame kinderen niet aanmoedigt om deel te nemen aan potentieel gevaarlijke activiteiten of gedrag.

Bij gebreke aan inbreuken op wettelijke of zelfdisciplinaire bepalingen, heeft de Jury derhalve gemeend geen opmerkingen te moeten formuleren op deze punten.

Gelieve er nota van te nemen dat deze beslissing pas definitief wordt na het verstrijken van de termijn voor het instellen van hoger beroep.

//////////

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a pris connaissance du spot TV et de la plainte qui le concerne et qui évoque notamment un danger de chute.

Suite à la réponse de l’annonceur, il a pris bonne note du fait que les images montrées ne concernent pas une scène d’escalade traditionnelle où on utilise des cordes mais un mur d’escalade ‘bloc’, à savoir un mur d’une hauteur limitée à 4m50 où on utilise un épais tapis comme protection contre les chutes, ainsi qu’on peut le voir dans le spot.

Le Jury a également constaté que la publicité montre que l’enfant est sous la surveillance d’un adulte.

Il a dès lors estimé que le spot concerné ne comporte pas de représentation d’une pratique potentiellement dangereuse ni d’une situation où la sécurité n’est pas respectée.

Il a également estimé que la publicité n’encourage pas les enfants à participer à une activité ou à adopter un comportement potentiellement dangereux.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.

autres décisions