Proximus 15-12-2021: Pas de remarques

Adverteerder / Annonceur: PROXIMUS

Product-Dienst / Produit-Service: Campagne Black Friday

Media / Média: Radio, affichage

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Le spot radio se déroule ainsi :
VO femme : « C’est déjà le Black Friday chez Proximus et vous avez un OPPO Reno6 Pro à 9 euros et un deuxième Smartphone OPPO en cadeau.
Homme : « 9 euros pour 2 smartphones ?! Attends, celle-là tu l’avais pas vue venir hein ! Eh bien tu vas pouvoir t’appeler toi-même avec tes deux téléphones : 
‘Allo’
‘Oui allo’
‘Ça roule ?’
‘Bien et toi ?’ 
‘Il m’arrive un truc incroyable !’ » 
VO femme : « Maintenant un OPPO Reno6 Pro à 9 euros avec un abonnement mobile et un deuxième OPPO en cadeau.  Info et conditions sur Proximus.be ».

Sous le titre « Black Friday », l’affiche montre un OPPO Reno6 Pro avec le prix « € 799,99 » barré et en grand « € 9 » et un OPPO A45s avec la mention « + Cadeau ». Elle contient également entre autres la mention « GSM recyclé, planète respectée ! » et des références au site de l’annonceur.

Klacht(en) / Plainte(s)

Selon le plaignant, cette publicité incite clairement le consommateur à une consommation déraisonnable alors qu’une certaine sobriété numérique devrait être prônée. Dans une période où, pour des raisons écologiques évidentes, l’accent est mis sur la lutte contre la consommation excessive, il n’est pas responsable d’inciter les gens à acheter deux smartphones pour le prix d’un.
Il a ajouté que c’est un problème en soi mais que c’est aggravé par le fait que l’annonceur communique récemment de manière très intense sur son engagement en faveur du développement durable (et notamment de l’économie circulaire).

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance : Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a constaté que les publicités concernées, via radio et affichage, font la promotion d’une offre de l’annonceur à l’occasion du Black Friday, qui consiste notamment à offrir un deuxième smartphone OPPO à l’achat d’un OPPO Reno6 Pro à 9 euros.

Il a également pris connaissance de la plainte selon laquelle ces publicités inciteraient le consommateur à une consommation déraisonnable alors qu’une certaine sobriété numérique devrait être prônée pour des raisons écologiques.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a entre autres noté que celui-ci considère qu’il est légitime pour une entreprise comme la sienne de participer au Black Friday avec une offre spécifique temporaire et de courte durée dont le principe est déjà bien répandu.

Le Jury a en particulier examiné les publicités à la lumière de l’article 22 du Code de la Chambre de Commerce Internationale (Code ICC) qui stipule que la communication commerciale ne doit pas sembler cautionner ou encourager un acte qui enfreint la législation, les codes d’autorégulation ou les normes généralement admises quant à un comportement responsable au niveau environnemental.

Il est d’avis que les publicités concernées se limitent à inviter le consommateur à profiter d’une offre temporaire et à acquérir les deux smartphones, dont l’un pourrait être destiné à une autre personne. Se retrouver avec deux téléphones pour soi est d’ailleurs tourné en dérision via la mise en scène dans le spot radio où l’homme s’appelle lui-même.

Selon le Jury, les publicités visées ne semblent donc pas cautionner ou encourager un comportement irresponsable au niveau environnemental.

Il est également d’avis que la participation de l’annonceur au Black Friday via cette offre n’est pas incompatible et ne l’empêche pas sur le principe de pouvoir communiquer quant à ses efforts en matière de respect de l’environnement.

Le Jury a dès lors estimé que les publicités en question ne contreviennent pas à la disposition précitée du Code ICC et qu’elles ne témoignent pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur sur ce point.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.

autres décisions