Lidl 09-01-2019: Pas de remarques

Adverteerder / Annonceur: LIDL

Product-Dienst / Produit-Service: Delicieux-assortiment / Gamme de produits Délicieux

Media / Média: Radio

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

1) On entend une chorale chanter sur la mélodie de « Vive le Vent » :
« Un Noël en famille, ensemble c’est tellement mieux mais le repas complet ça ne sera pas pour cette fois-ci. Vol-au-vent, vol-au-vent, vol-au-vent purée, en dessert des petits flans c’est ce qu’on va devoir manger. Vol-au-vent, vol-au-vent, vol-au-vent purée, on va devoir emprunter si on veut les inviter. »
VO : « Mais non, Noël tous ensemble c’est possible avec Lidl, grâce à notre gamme Délicieux : des produits pour les fêtes à petits prix. Lidl, pour tous ceux qui comptent. ».

2) On entend une chorale chanter sur la mélodie de « Vive le Vent » : « Vol-au-vent, vol-au-vent, vol-au-vent purée, c’est ce qu’on va devoir manger si on veut les inviter. »
VO : « Mais non, Noël tous ensemble c’est possible avec Lidl, grâce à notre gamme Délicieux : cailles farcies, homard, fruits de mer. Découvrez à partir de cette semaine 30 produits supplémentaires. Lidl, pour tous ceux qui comptent. ».

Klacht(en) / Plainte(s)

La plaignante trouve la publicité très choquante car il y est suggéré qu’un ‘vol-au-vent purée’ n'est qu'un menu indigne d'une fête alors que des produits plus fins sont proposés à des prix intéressants dans les magasins de l’annonceur. Ceci est méprisant pour tout qui ne peut se payer que ce genre de menu de base (ou même pas) et induit l'idée qu'il faut consommer un certain type d'autres produits (normalisation des produits ‘formatés fêtes’) et délaisser ce qui n'est pour eux même pas l'ordinaire.
La plaignante est d’accord qu’on fasse de la publicité pour la diversité des produits mais pas en déclassant certains d'entre eux et donc ceux qui les consomment. Ceci ne fait que pousser les gens à surconsommer quitte à s'endetter pour être ‘à la hauteur’ et exister ‘au même niveau’ que les autres, question de dignité. Selon la plaignante, aucune société commerciale ne peut jouer avec cela.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

De Jury voor Ethische Praktijken inzake reclame (JEP) in eerste aanleg heeft de volgende beslissing genomen in dit dossier.

De Jury heeft vastgesteld dat de betrokken radiospots beginnen met een parodie van een bekend liedje die de financiële problemen aanhaalt waarmee men geconfronteerd kan worden bij de organisatie van een kerstdiner en heeft er nota van genomen dat de campagne beoogt om als oplossing een gamma van feestproducten aan kleine prijzen voor te stellen.

Volgens de Jury zal het humoristische karakter van het concept van de radiospots duidelijk onderkend worden door de gemiddelde consument.

Zij is eveneens van mening dat de reclame geen neerbuigende bewoordingen bevat en niet aanzet tot overdreven consumptie.

De Jury is derhalve van oordeel dat de spots niet van aard zijn om een bepaalde groep van producten of personen te denigreren noch om als choquerend ten aanzien van hen over te komen bij de gemiddelde luisteraar.

Zij is eveneens van oordeel dat de spots niet getuigen van een gebrek aan een behoorlijk maatschappelijk verantwoordelijkheidsbesef vanwege de adverteerder.

Bij gebreke aan inbreuken op wettelijke of zelfdisciplinaire bepalingen, heeft de Jury gemeend geen opmerkingen te moeten formuleren op deze punten.

Gelieve er nota van te nemen dat deze beslissing pas definitief wordt na het verstrijken van de termijn voor het instellen van hoger beroep.

//////////

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a constaté que les spots radio concernés commencent avec une parodie d’une chanson connue, qui évoque les soucis financiers auxquels on peut être confronté lors de l’organisation d’un dîner de Noël, et a noté que la campagne vise à proposer comme solution une gamme de produits pour les fêtes à petits prix.

Selon le Jury, le caractère humoristique du concept des spots radio sera clairement perçu par le consommateur moyen.

Il est également d’avis que la publicité ne contient pas de propos méprisants et n’incite pas à une consommation exagérée.

Le Jury a dès lors estimé que les spots ne sont pas de nature à dénigrer une certaine catégorie de produits ou de personnes ni à être perçus comme choquants à leur égard par l’auditeur moyen.

Il a également estimé que les spots ne témoignent pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.