INNO 19-03-2019: Décision de modification/arrêt

Adverteerder / Annonceur: INNO

Product-Dienst / Produit-Service: Jeans « Le Temps des Cerises »

Media / Média: Affichage

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Sous le texte « Liberté, Egalité, Beau fessier », l’affiche montre le postérieur d’une femme qui porte un jeans et se tient avec les mains sur les hanches.
En dessous, les logos « Le Temps des Cerises » et « Inno ».

Klacht(en) / Plainte(s)

1) La plaignante trouve cette publicité sexiste.

2) La plaignante a communiqué que cette publicité sexiste ne permet ni égalité ni liberté et qu’il est grand temps de cesser de prendre les femmes pour des objets publicitaires (ou autres).

3) Selon la plaignante, cette publicité sexiste n'a plus sa place en 2019 et elle réduit encore une fois la femme à son simple fessier.

4) La plaignante a communiqué que cette publicité est à caractère sexiste et qu’à nouveau, nous tombons dans l'hypersexualisation de la femme en véhiculant une image de la femme parfaite.

5) Pour la plaignante, ce genre d'affiche sexiste est un manque de considération pour les femmes.

6) La plaignante a communiqué qu’il s’agit d’hypersexualisation et de réification du corps de la femme à des fins commerciales ainsi que d’instrumentalisation des valeurs de démocratie à des fins commerciales. Pour elle, c’est un manque d’originalité et d’innovation et il est ringard de tenter de faire le buzz en surfant sur l'indignation des gens.

7) La plaignante trouve cette publicité extrêmement sexiste dans son visuel (zoom sur les fesses d’une femme) et dans son slogan ainsi que provocant même vu les temps qui courent où les femmes réclament plus de liberté et d’égalité. Cette publicité rappellerait aux femmes de rester bien à leur place car elle sort juste après la journée des droits de la femme. Cette affiche se trouve là où il y a une haute fréquentation étudiante. Il s’agit selon elle d’un gros pas en arrière.

8) Selon le plaignant, l’image d'un jeans est tolérable mais le slogan est indigne. Il considère que ce message présente les femmes comme des objets sexuels, ce qui est condamnable.

9) La plaignante a communiqué qu’il est impensable et révoltant de placer les revendications d'égalité et de liberté des femmes au niveau de leurs fesses.

Plusieurs plaintes supplémentaires de même nature/portée n’ont pas été traitées séparément, conformément à l’article 5, alinéa 5 du Règlement du JEP. Au total, le Jury a reçu 13 plaintes relatives à la publicité en question.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Beslissing tot wijziging/stopzetting
Décision Jury de première instance: Décision de modification/arrêt

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a constaté que l’affiche, qui transforme la devise de la France en « Liberté, égalité, beau fessier », montre le postérieur d’une femme qui porte un jeans et se tient avec les mains sur les hanches.

Selon le Jury, la combinaison du slogan utilisé et le focus de la photo sur le postérieur de la femme, pour faire la promotion des jeans de la marque, présente une image réductrice de la femme.

Le Jury est d’avis que la publicité instrumentalise ainsi la femme et témoigne d’un manque de respect envers les femmes.

Il est également d’avis que cette affiche est de nature à être considérée comme choquante par le consommateur moyen et à porter atteinte à la dignité de la femme.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité en question est contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

Eu égard à ce qui précède et sur la base des règles susmentionnées, le Jury a demandé à l’annonceur de modifier la publicité pour le futur et à défaut de ne plus la diffuser.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.