McDonald’s 06-05-2019: Pas de remarques

Adverteerder / Annonceur: MC DONALD’S

Product-Dienst / Produit-Service: Campagne de recrutement

Media / Média: Autre (point de vente)

 

Beschrijving van de reclame / Description de la publicité

Le set de table représente une équipe de trois personnes, une femme et deux hommes, qui ont toutes le sourire et se tiennent proches l’une de l’autre. A côté, un texte avec un graphisme ludique : « Rejoins notre équipe ». En dessous, les mentions « Tu veux bosser chez nous ? Postule sur www.workatmcdo.be ».

Klacht(en) / Plainte(s)

La plaignante décrit la photo du set de table comme représentant une jeune fille tenue fermement par le bras et à la taille par deux hommes, qui détourne le regard et n’a pas l’air super à l’aise.
Elle trouve personnellement cela déplacé et irresponsable de la part de l’annonceur. Selon elle, un certain malaise se dégage de cette photo, surtout pour une femme, et il s’agit d’une image dégradante de la femme et de la relation hommes-femmes.

Beslissing Jury in eerste aanleg: Geen opmerkingen
Décision Jury de première instance: Pas de remarques

Le Jury d’Ethique Publicitaire (JEP) de première instance a pris la décision suivante dans ce dossier.

Le Jury a constaté que le set de table en question représente une équipe de trois personnes souriantes qui se tiennent proches l’une de l’autre, avec entre autres le texte « Rejoins notre équipe ».

Suite à la réponse de l’annonceur, il a noté que ce set de table fait partie d’une campagne de recrutement dont les acteurs sont les propres équipiers qui travaillent chez McDonald’s et où la jeune fille a qualifié l’ambiance lors de la séance de photo de « franche camaraderie ». Selon le Jury, le visuel transmet en effet bien les qualités requises par l’annonceur, à savoir travailler en équipe et accueillir les clients avec le sourire.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que le consommateur moyen n’interprétera pas la communication en question dans le sens que lui donne la plaignante, et qu’elle n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

Il a également estimé qu’elle n’est pas non plus dénigrante pour la femme et ne donne pas une image négative de la relation hommes-femmes.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Veuillez noter que cette décision ne devient définitive qu’après l’expiration du délai d’appel.

autres décisions