WINTERTHUR EUROPE - 25/02/1999

Annonceur: 
WINTERTHUR EUROPE
Produit/Service: 
Windex
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 25 février 1999
Description de la publicité

L'annonce présente sous le titre « 8,50%* net par an, c'est possible ! grâce à Windex» un contrat d'assurance dont la rémunération est liée à l'évolution de l'indice Bel 20 de la Bourse de Bruxelles. Dans le texte décrivant les caractéristiques du produit, il est question de rendement attractif. L'astérisque renvoit à un exemple dans lequel le rendement annuel maximum est de 6,70 %.

Motivation de la plainte

Le titre de l'annonce est considéré comme contradictoire avec le texte et l'exemple (un intérêt simple par rapport à un intérêt composé) ainsi que trompeur et abusif, puisqu'en réalité le profit se situe entre une perte non chiffrable et un profit annuel de 6,35 % maximum non garanti (frais pris en compte).

Décision du Jury

Au moment d'examiner l'explication fournie par l'annonceur pour justifier la transparence et la véracité de la publicité en se fondant sur la différence entre rémunération et rendement, le Jury a pris connaissance d'une nouvelle annonce avec le titre « Chaque année, 8 % * sur votre capital de départ ? C'est possible grâce à Windex ! ». Considérant que la ligne d'accrochage était susceptible d'induire en erreur par son caractère équivoque, notamment par le risque de confusion entre la notion de rémunération annuelle versée en fin de contrat et celle de rendement utilisée dans l'exemple, le Jury a recommandé de la modifier afin d'éviter toute contradiction avec le texte de l'annonce, compte tenu des spécificités du produit.
En faisant valoir que la ligne d'accrochage ne pouvait décrire la totalité des caractéristiques du produit qui sont explicitées dans le texte sans la contredire et que l'incertitude du rendement empêchait de communiquer sur cet élément, l'annonceur a fait savoir que la publicité serait modifiée.

Suite

L'annonceur a communiqué une nouvelle annonce dans laquelle la ligne d'accrochage ne fait plus mention d'un pourcentage et dont le texte fait clairement référence à la possibilité d'une rémunération annuelle versée en fin de contrat, l'exemple donné précisant le rendement annuel maximum possible. Le Jury a estimé n'avoir plus de remarques à formuler.