WILO - 11/09/2017

Annonceur: 
WILO
Produit/Service: 
Pompes à eau
Média: 
Autre média
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Biens et équipements industriels
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Lundi, 11 septembre 2017
Description de la publicité

Le courrier postal relatif au lancement d’un nouveau circulateur de chauffage ainsi que le prospectus annexé contiennent l’image d’une femme avec un chemisier blanc qu’elle ouvre des deux mains, dévoilant ainsi une poitrine nue généreuse.
Dans le prospectus, cette image est accompagnée du texte « Vous cherchez quelque chose ? ».

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve que l'image de la femme nue n’a aucun lien avec le produit et que cette publicité est sexiste.

Position de l'annonceur

L’annonceur a précisé qu’il a lancé un nouveau produit sur le marché des professionnels via un folder envoyé par la poste sous pli fermé vers sa base de données de clients professionnels.
Selon lui, on est loin de toute nudité ou d’un quelconque contenu sexuel ou vulgaire. Ce type de support est selon lui assez commun dans son business.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le courrier postal en question ainsi que le prospectus annexé contiennent l’image d’une femme avec un chemisier qu’elle ouvre des deux mains, dévoilant ainsi une poitrine nue généreuse et ce, pour annoncer le lancement d’un nouveau circulateur de chauffage.

Le Jury a également constaté que dans le prospectus, cette image est accompagnée du texte « Vous cherchez quelque chose ? ».

Le Jury est d’avis que l’utilisation de l’image de la femme n’a aucun lien avec le produit en question et que, de cette manière, la publicité réduit la femme à un objet.

Compte tenu de la manière dont la femme est représentée en l’espèce, se dénudant de manière provocante, le Jury a également estimé que la publicité est dénigrante pour la femme et porte atteinte à sa dignité.

Sur la base des articles 4, alinéa 1 et 12 du Code de la Chambre de Commerce Internationale et des points 2, 3, et 4 des Règles du JEP en matière de représentation de la personne, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut, de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé que le mailing ne sera plus diffusé.