WATERLOO(NL) - 09/12/2003

Annonceur: 
WATERLOO(NL)
Produit/Service: 
Chatservice
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Véracité
Légalité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Recommandation de suspension aux médias
Date de clôture: 
Mardi, 9 décembre 2003
Description de la publicité

Un spot TV montre successivement des images d'une jeune femme avec une poitrine bien développée. Progressivement les seins sont montrés de plus en plus dénudés. Voix féminine : “Nieuw in België sms one to one. Direct contact met het meisje van jouw keuze. SMS chat naar 3350. 100 % life en lekker anoniem. SMS chat naar 3350”. Texte : “SMS chat naar 3350. 18 jaar en ouder www.smsone2one.be € 1,5 pb”.

Motivation de la plainte

Il s'agit d'une publicité frauduleuse parce qu'en participant à ce service de chat le numéro du gsm est enregistré dans une database qui envoie chaque jour des hotjokes qui sont facturés.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'en envoyant un sms, le consommateur s'est inscrit lui-même pour le service sms et que le message de bienvenue qu'il reçoit mentionne clairement les frais et la façon de se désinscrire, ce qui est également expliqué sur le site Web. Il a souligné que ceci est conforme aux règles des opérateurs telecom Belges. L'annonceur a communiqué à la demande du Jury le texte du message de bienvenue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que la publicité ne mentionne pas le fait qu'on reçoit tous les jours un hotjoke, lequel sera en plus facturé à 1,5 euro par message. Il a estimé que la mention de l'addresse du site Web dans la publicité ne constitue pas une raison suffisante pour omettre des informations essentielles. Le fait que le consommateur reçoit chaque jour un hotjoke qu'il doit payer n'est pas évident. Il a estimé qu'en ne mentionnant pas tous les éléments du prix (seulement le prix du chatservice est mentionné en petits caractères), le consommateur peut être induit en erreur. Le message de bienvenue n'y change rien.

Par ailleurs, le Jury a constaté que le message de bienvenue ne comporte pas de différence claire entre le chat et les hotjokes. Il n'est donc pas clair pour le consommateur qu'il devra payer pour les hotjokes. En plus, la mention « E1,5pb 1bpd” (en néerlandais) devra être indiqué en toutes lettres pour être claire.

Sur base des art. 23, 2° - 4° et 78, 3° de la LPC, des art. 3 et 5 du code de la CCI et de l'art. 6§1 du code de la publicité et du sponsoring à la radio et à la télévision (Communauté Flamande), le Jury a recommandé de modifier la publicité en mentionnant clairement tous les éléments du prix et entre-temps de ne plus la diffuser. Il a également souligné que dans l'hypothèse où le consommateur ne doit pas seulement payer pour les sms envoyés, mais par exemple également pour les sms reçus, cela devra être clairement mentionné dans la publicité.

Suite

Après plusieurs rappels, l'annonceur a confirmé que la publicité ne sera plus diffusée et qu'il soumettra son prochain spot pour examen préalable. Etant donné que l'annonceur ne l'a jamais soumis, les media ont été prévenus.