WALIBI - 05/11/2014

Annonceur: 
WALIBI
Produit/Service: 
Walibi Halloween
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Sport et loisirs
Type de décision: 
Avis de réserve
Date de clôture: 
Mercredi, 5 novembre 2014
Description de la publicité

L’affiche avec le titre “Walibi Halloween Zombies vs Vampires” montre des personnages déguisés et maquillés sur le thème d’Halloween, dans une attraction. Le personnage à droite à l’avant ouvre sa bouche sanglante et tend la main. Le personnage à gauche à l’avant ouvre également sa bouche sanglante et montre des dents de vampire.
Dans la version animée de l’affiche, on voit au fond des éclairs et les personnages à l’avant ouvrent et ferment leur bouche.

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve ces affiches trop effrayantes pour des enfants de moins de douze ans. Pire encore sont les écrans publicitaires animés sur lesquels on voit la même affiche mais avec des bouches, des yeux et des doigts qui bougent. Le plaignant est d’avis qu’il est inacceptable de les diffuser dans un lieu public de manière tellement ostensible.



Le plaignant trouve cette image choquante alors que cette publicité est visible partout dans la rue et par toutes les personnes y compris les enfants de tout âge.

Selon lui, l'enfant dans son jeune âge est incapable de discerner ce qui est réel de ce qui ne l'est pas dans son imaginaire. La peur engendrée par exemple par les contes joue sur cet imaginaire. Mais ici, c'est l'image elle-même qui est réelle, laide, choquante, qui s'imprime dans le conscient de l'enfant et qui peut hanter les nuits de l'enfant pendant des semaines sans qu'il ne soit possible de rien faire.

Dans ce cas de figure, l’annonceur impose l'horreur à tout le monde sans exception et la présence éventuelle du parent, pour aider l’enfant dans sa perception du réel et de l'imaginaire, ne pourra rien y faire.



Le plaignant trouve ces affiches très angoissantes et effrayantes, surtout pour des petits enfants. Comme elles sont partout, le plaignant ne peut d’aucune manière protéger ses enfants de ces affiches. Il trouve cela exagéré et déplacé.


Position de l'annonceur

/

Décision du Jury

Le Jury a constaté que les affiches traditionnelles et les affiches animées montrent des personnages déguisés sur le thème ‘zombies vs vampires’ avec des mains tendues et des visages menaçants, à l’occasion d’Halloween.

Le Jury a d’abord souligné que la fête d’Halloween joue traditionnellement sur les sentiments de peur et que l’annonceur est libre d’aborder ce thème dans sa publicité.

Néanmoins et étant donné qu’il s’agit d’affichage sur la voie publique, le Jury est d’avis que le visuel en question, dans sa réalisation concrète et l’atmosphère qu’il dégage, qui peuvent s’avérer trop réalistes pour les jeunes enfants, risque de choquer ces derniers.

Le Jury craint également une évolution au fil des années avec des affiches de plus en plus effrayantes.

Il est dès lors d’avis que cette publicité est susceptible de provoquer des réactions négatives auprès d’une partie du public. Il a donc estimé devoir formuler un avis de réserve conformément à l’article 2 de son règlement et en appelle à la responsabilité de l’annonceur.

Un avis de réserve implique que l’annonceur est libre concernant la suite qu’il donne à cet avis.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.