VRT - 28/03/2017

Annonceur: 
VRT
Produit/Service: 
Studio Brussel
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Autre
Date de clôture: 
Mardi, 28 mars 2017
Description de la publicité

Sur la page Facebook de Studio Brussel, un post montre une jeune femme devant un lit. Elle tient un jeans ouvert à deux mains et regarde un énorme morceau de steak qui en sort. A côté, le texte suivant: “Vergeet Dagen Zonder Vlees voor één dag, want 14 maart = Steak & Blowjob Day. Geniet ervan, jongens!”.

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que ce post accompagné de ce visuel donne une image dégradante et sexiste de la femme et de l'homme. En tant qu'auditeur de cette radio, il trouve que ce sens de l'humour est déplacé, irrespectueux et misogyne.
Il comprend qu'il ne s'agit pas d'une publicité pour un produit particulier en tant que tel mais bien d'un élément de communication de la station radio Studio Brussel subventionnée par les pouvoirs publics. Il n'a rien contre la promotion de pratiques sexuelles décomplexées ou libertines mais se demande si c’est le rôle d'une station radio de le faire de la sorte.
Le plaignant est préoccupé par la formulation d'un tel message auprès du jeune public - composé en bonne partie d'adolescents souvent mal dans leur peau - qui une fois de plus donne de la femme une image d'objet soumis aux désirs sexuels de l'homme. Ce genre de montage lui semble vraiment irrespectueux de la femme et de l'homme. C'est choquant et d'autant plus insensé qu’il ne voit pas le lien entre la date du 14 mars et le « Steak & Blowjob Day ».
Il ne voit pas non plus en quoi ce genre de commentaire/photo contribue à la mission culturelle et éducative de Studio Brussel.

Position de l'annonceur

L’organisation concernée est d’avis que la plainte est irrecevable vu qu’elle ne concerne pas de la publicité ou un message marketing mais l’offre média de la VRT.

Selon elle, le plaignant indique déjà lui-même qu’il ne s’agit pas d’un message publicitaire pour un produit mais il parle d’un « élément de communication de la station radio Studio Brussel subventionnée par les pouvoirs publics ». Le plaignant affirme également qu’il ne voit pas en quoi ce commentaire/cette photo « contribue à la mission culturelle et éducative de Studio Brussel ».

L’organisation concernée s’est tout d’abord référée à cet égard à la description des compétences du JEP et à la description des concepts de publicité et de communication de marketing adoptée dans les codes d’autodiscipline et les lois.

Elle a ensuite mentionné qu’elle est une société de médias qui propose son offre via la radio, la télévision et diverses plateformes en ligne/mobiles, dont également les médias sociaux (voir entre autres le point SD 5.1 du contrat de gestion entre la Communauté Flamande et la VRT relatif à la période 2016-2020).

Le post Facebook qui fait l’objet de la plainte n’est ni de la publicité ni une communication marketing mais fait partie de l’offre de Studio Brussel.

Le fil Facebook est parallèle aux émissions radio de Studio Brussel et n’est pas un canal publicitaire mais un canal alternatif via lequel Studio Brussel, comme marque de radio, communique avec ses auditeurs et qui permet aussi l’interactivité avec les auditeurs. Ces posts émanent des rédacteurs web et ne sont donc pas réalisés par des marketeers ou des publicitaires. La thématique des journées sans viande était d’ailleurs également un sujet de discussion sur la canal radio linéaire de Studio Brussel.

Le plaignant semble également être conscient de cette donnée vu qu’il se plaint en même temps de ce qu’un tel post/une telle photo ne répond pas selon lui à la mission publique de la VRT. En d’autres mots, il admet ici implicitement qu’il considère ceci comme faisant partie de l’offre publique de diffusion.

L’organisation concernée comprend que tout le monde n’apprécie pas ce genre d’offre média humoristique en regrette que le plaignant soit choqué.

Selon elle, le JEP n’est cependant pas le forum pour se plaindre de l’offre de la VRT. Le JEP est en effet l’organe d’autorégulation du secteur publicitaire et n’a pas été créé pour superviser l’offre média des sociétés de médias.

Selon l’organisation concernée, la plainte ne tombe dès lors pas dans le champ de compétences du JEP.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la page Facebook de la chaîne de radio concernée et du post spécifique auquel le plaignant renvoie. Il a entre autres constaté que le post en question ne renvoie pas à un produit ou à un service de la chaîne concernée mais qu’il répond à l’actualité.

Il a également pris note de la réponse de l’annonceur selon laquelle les posts sur sa page Facebook viennent de rédacteurs en ligne et font partie de l’offre média de la chaîne.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé qu’il ne s’agit pas ici de contenu publicitaire en faveur de la chaîne concernée mais de contenu rédactionnel diffusé via son canal de média social.

Vu que la compétence du Jury ne s’étend pas au contenu rédactionnel, il s’est donc déclaré non compétent dans ce dossier.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.