VRT - 26/10/2005

Annonceur: 
VRT
Produit/Service: 
Klara
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 26 octobre 2005
Description de la publicité

Une annonce montre une joueuse de flûte traversière souriante avec un oeil au beurre noir et une dent manquante.
Texte : De Klara Muziekprijzen 2005. De strijd is begonnen.

Motivation de la plainte

Cette publicité est scandaleuse, inappropriée et choquante.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait savoir que la violence contre les femmes n'est pas du tout le sujet de cette photo. Le thème de la campagne des Muziekprijzen est depuis trois ans « de strijd is begonnen » où l'on joue de manière humoristique sur la compétition entre les musiciens. Il a également confirmé que dans cette annonce, il s'agit clairement des Muziekprijzen. Il estime donc qu'il est évident qu'il s'agit du combat imaginaire entre les musiciens, ce qui est explicité dans le body copy. Il explique qu'il y a deux ans, ce visuel a été traduit en montrant un musicien touché dans le dos par un violoncelle. L'année passée, il a utilisé l'image de quelqu'un qui vidait dans les coulisses une bouteille de poison dans le bombardon d'un joueur d'instrument à vent malheureux. Cette année, il montre des musiciens qui sont sortis plus ou moins abîmés du combat des Muziekprijzen. Il insiste sur le fait qu'il s'agit chaque fois de clins d'oeil sur la jalousie en coulisses, ce qui n'a rien à voir avec la réalité et ce qui ne renvoie pas du tout à une problématique sociale.

Décision du Jury

D'emblée le Jury a remarqué que cette annonce s'adresse à une cible spécifique (le magazine Muziek & Woord, c'est-à-dire un magazine des programmes pour les auditeurs de Klara et les spectateurs de Canvas, complété par des contributions rédactionnelles culturelles).

Compte tenu de ce qui précède et vu le caractère clairement caricatural de cette annonce, le Jury est d'avis que dans ce contexte la publicité ne présente pas le risque d'être mal comprise par la majorité du public et ne sera pas perçue comme une incitation à la violence. A défaut d'infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a donc considéré ne pas avoir de remarques à formuler.