VOO - 13/09/2016

Annonceur: 
VOO
Produit/Service: 
Packs Pro
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 13 septembre 2016
Description de la publicité

La VO dit entre autres : « Lui, c’est Didier, c’est un vétérinaire mais c’est surtout un indépendant. C’est le premier debout et le dernier encore au travail. C’est dur, mais il ne veut pas qu’on le plaigne. Non, ce qu’il veut, c’est un partenaire aussi pro que lui. ».

Le spot montre l’homme en question mettre un masque de cochon pour approcher des cochons avec une seringue. On le voit ensuite courir sur une route au lever du jour puis endormi en train de s’occuper d’une vache.
Après, on le voit courir et chuter sur des pneus puis courir avec un stéthoscope à côté d’un cheval.
Et enfin, il est assis dans une étable avec sa tablette.

A la fin, la VO dit : « Les Packs Pro de VOO, aussi pro que vous ! ».

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve cette publicité honteuse et a communiqué ce qui suit. Elle n'a rien à voir avec le produit. La mise en scène est honteuse et fait passer les animaux de ferme pour des objets. Le fermier s'en amuse et se fout carrément d'eux. La publicité met clairement en avant l'exploitation animale sous toutes ses formes. Les plans sont infâmes. Se mettre au milieu des cochons en portant un masque, mettre sa main dans le cul d'une vache en disant "Encore le dernier au travail", sans parler du reste, est juste abject. En quoi, cela montre-t-il une image correcte d'un indépendant ? L’annonceur voulait-il se moquer de ceux qui combattent pour le bien-être animal ? Le plaignant trouve que l’annonceur est tombé bien bas.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique “Plus d’info – Règlement du Jury”) qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot TV présente un indépendant, un vétérinaire en l’occurrence, travaillant du matin au soir.

Le Jury est d’avis que le consommateur moyen y verra un homme dévoué, même s’il peut apparaître maladroit, et exerçant son métier de vétérinaire le mieux possible, ce qui est souligné par la voix-off qui dit entre autres : « Lui, c’est Didier, c’est un vétérinaire mais c’est surtout un indépendant. C’est le premier debout et le dernier encore au travail. C’est dur, mais il ne veut pas qu’on le plaigne. Non, ce qu’il veut, c’est un partenaire aussi pro que lui. ».

Le Jury est également d’avis que les scènes montrées illustrent le slogan de l’annonceur « Les Packs Pro de VOO, aussi pro que vous ! » et présentent donc bien un lien avec le produit dont le spot TV fait la promotion. Selon le Jury, la mise en scène est aussi clairement exagérée pour en faire ressortir le côté humoristique.

Par ailleurs, le Jury est d’avis que, contrairement à ce que souligne le plaignant par rapport à la manière dont les animaux sont traités, le consommateur moyen n’interprétera pas les scènes montrées dans le spot TV comme manquant de respect envers les animaux.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que cette publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur et qu’elle ne contient pas d’élément contraire aux convenances selon les normes actuellement admises. Il a également estimé qu’elle ne présente pas les vétérinaires ou les indépendants sous un jour négatif et qu’elle ne dénigre pas une catégorie de personnes.

Le Jury a donc estimé que ce spot n’est pas contraire aux articles 1 alinéa 2, 2, 4 alinéa 1 et 3 et 12 du Code de la Chambre de Commerce Internationale ni aux Règles du JEP en matière de la représentation de la personne.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.