VOLVO - 28/06/2016

Annonceur: 
VOLVO
Produit/Service: 
Volvo V40
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 28 juin 2016
Description de la publicité

L’affiche montre la nouvelle Volvo V40 garée en ville, sur le trottoir devant un restaurant.

Motivation de la plainte

En tant que cycliste et piéton, le plaignant est très déçu qu’un grand constructeur automobile trouve tout à fait normal d’afficher de grands panneaux où sa nouvelle voiture est garée sur le trottoir – une infraction qu’on rencontre quotidiennement en tant que piéton ou cycliste et qui fait qu’on doit prendre des risques inutiles pour éviter la voiture, pensons par exemple aux utilisateurs de fauteuil roulant ou aux jeunes familles avec des poussettes.

Position de l'annonceur

Tout d’abord, l’annonceur a voulu souligner que le respect pour le code de la route ainsi que la sécurité des chauffeurs, des passagers et de tous les usagers de la route sont une priorité absolue pour lui.
L’image peut le mieux être décrite comme une image d’ambiance. Le visuel n’essaie à aucun moment de décrire une situation réaliste sur la route, où la voiture serait en infraction. Au contraire, dans le contexte du visuel d’ambiance, la position de la voiture est complètement subsidiaire. Dans ce cadre, l’annonceur est d’avis et espère que l’image en question n’incite pas du tout à un comportement qui peut être associé avec une infraction au code de la route.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que la publicité montre une voiture qui est garée en ville sur un trottoir.

Le Jury a estimé qu’en Belgique il ne serait pas permis de se garer à l’endroit montré et que le comportement montré constitue donc une infraction au code de la route ou aux règles de sécurité.

Le Jury a également estimé que la voiture gêne ainsi les utilisateurs du trottoir et que le comportement montré ne respecte dès lors pas les autres usagers de la route.

Le Jury a donc estimé que la publicité est contraire aux dispositions des articles 6 et 7 du code Febiac.

Sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a donc demandé à l’annonceur de modifier la publicité, et à défaut de ne plus la diffuser.

À ce sujet, le Jury a noté que les affiches seront enlevées et que l’annonceur ne va plus mettre le visuel en question à disposition de son réseau de distributeurs.

Suite

L’annonceur a également confirmé qu’il va respecter la décision pour le futur.