VAR - 06/12/2016

Annonceur: 
VAR
Produit/Service: 
VAR
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 6 décembre 2016
Description de la publicité

L’annonce montre un lit double avec deux oreillers et une couette sur laquelle on voit, en bleu, le logo (pouce en l’air) et le mot « Like » typiques des réseaux sociaux puis le texte « a Virgin Touched for the very first time » en rouge, entouré de pétales de rose.
En dessous, en petits caractères : « En duo avec la pub radio, votre présence digitale est partie pour faire un tube. Glissez votre URL, votre e-shop, votre app ou toute autre activité en ligne dans l’oreille d’un tas de nouveaux fans en combinant, par exemple, une action Facebook et une campagne radio. Monter le son de votre stratégie digitale ? Découvrez comment sur www.var.be. Digital sounds better with radio. » et le logo de VAR.

Motivation de la plainte

La plaignante trouve la publicité sexiste et aimerait la voir transposée au masculin.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique “Plus d’info – Règlement du Jury”) qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’annonce montre un lit double avec deux oreillers et une couette sur laquelle on voit, en bleu, le logo (pouce en l’air) et le mot « Like » typiques des réseaux sociaux puis le texte « a Virgin Touched for the very first time » en rouge, entouré de pétales de rose.

Le Jury a également pris connaissance de la baseline de la campagne de l’annonceur « Digital sounds better with radio » et du texte en dessous de l’annonce qui met l’accent sur la combinaison d’une campagne numérique avec une campagne radio et qui, par la question « Monter le son de votre stratégie digitale ? » invite à consulter le site de l’annonceur.

Le Jury est d’avis que le consommateur moyen percevra que la combinaison du logo typique des réseaux sociaux avec les paroles d’une chanson (‘Like a Virgin’ de Madonna) tend à illustrer cette idée de base de combiner le digital à une publicité radio.

Quand bien même ce ne serait pas le cas, le Jury est d’avis que la publicité ne contient pas d’élément de nature à porter atteinte à la dignité de la femme.

Il a également estimé que cette publicité n’est pas défavorable aux femmes ni sexiste.

Le Jury a donc estimé que cette publicité n’est pas contraire à l’article 4 alinéa 1 du Code de la Chambre de Commerce Internationale ni aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.