VANDEN BORRE - 06/09/2017

Annonceur: 
VANDEN BORRE
Produit/Service: 
Smartphone
Média: 
E-mailing
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Appareils électrique, radio, TV
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 6 septembre 2017
Description de la publicité

La newsletter présente différents produits dont un smartphone. À côté de l’image du produit en question figure le texte suivant : « Un smartphone qui va faire des envieux. Commencer l’année scolaire avec le dernier smartphone à la mode, ça c’est cool ! Faites le malin avec votre Acer Z6+ et rendez tous vos copains jaloux. ».
À côté, un bouton « Hop, dans mon panier ».

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, cette publicité fait l'éloge de comportements répréhensibles allant à l'encontre des valeurs universelles prônées par les parents responsables au bénéfice du « vivre ensemble » ainsi que de la politique éducative enseignée dans les écoles, notamment par le biais des cours de citoyenneté.

Position de l'annonceur

L’annonceur est d’avis qu’il n’a enfreint aucune norme ou loi avec ce texte. Il est désolé d’avoir involontairement choqué des lecteurs avec sa newsletter.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du message publicitaire et de la plainte qui le concerne.

Le Jury est d’avis que la publicité concernée ne prétend pas que les jeunes doivent nécessairement avoir un smartphone du type de celui faisant l’objet de la publicité ou que les jeunes qui n’ont pas de smartphone de ce type devraient être envieux.

Il est également d’avis que la publicité ne présente pas de personnes de manière négative et qu’il n’est pas non plus question d’une comparaison effective entre différents individus ou groupes de personnes.

Le Jury a estimé que cette publicité ne cautionne pas ou n’encourage pas un comportement antisocial et ne remet pas non plus en cause les valeurs pédagogiques des parents.

Il a dès lors estimé que cette publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.