UNILEVER - 07/06/2016

Annonceur: 
UNILEVER
Produit/Service: 
Zwan
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 7 juin 2016
Description de la publicité

Ce spot à l’occasion du championnat européen de football 2016, avec la participation de l’équipe nationale belge mais sans la participation de l’équipe néerlandaise, montre un homme dans un fauteuil, qui reçoit un message sur son téléphone et commence à rêvasser.
Le spot montre ensuite cet homme et un autre homme en écran partagé, le premier dans une chambre totalement en jaune avec une lumière « yes » et le deuxième dans une chambre totalement en bleu avec une lumière « no ».
Le premier homme est habillé aux couleurs belges et brandit un drapeau belge ; le deuxième homme normalement habillé est affalé dans le fauteuil.
Homme 1: “Yes, den Dave wil de Rode Duivels zien!”
Homme 2: “Nee, ik ben voor Holland.”
Homme 1: “Zwanworstje per goal?”
Le deuxième homme a un regard gourmand et se change en supporter des Diables Rouges avec une perruque aux couleurs belges.
Les deux hommes dansent joyeusement en rond.
Homme 1 + Homme 2: “Holland doet niet mee, olé olé!”
VO: “Zwan, ongepland plezant!”, avec une image du produit.

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve la publicité inadmissible à l’égard des supporters de football néerlandais et souligne que celle-ci serait considérée comme totalement inacceptable à l’égard de tout autre pays.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique “Règlement”) qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance de la publicité en question et de la plainte qui la concerne.

Le Jury est d’avis que l’impression générale qui se dégage de la publicité met assez clairement en avant l’utilisation humoristique de l’exagération.

Le Jury est notamment d’avis que la publicité n’est pas de nature à être vue par le consommateur moyen comme dénigrante à l’égard d’un certain groupe de population et ne porte donc pas atteinte à la dignité humaine.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.