UNILEVER - 05/11/2014

Annonceur: 
UNILEVER
Produit/Service: 
Becel pro.activ
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Loyauté
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 5 novembre 2014
Description de la publicité

Texte à l’écran:
« 70% des Belges ont un taux de cholestérol élevé*
*70% des Belges au-dessus de 45 ans. Source: Ligue Cardiologique Belge.
Un taux de cholestérol élevé est un facteur de risque dans le développement des maladies cardiovasculaires. Ce développement tient à de multiples facteurs de risque et la modification de l’un de ces facteurs peut ou non avoir un effet bénéfique.
Becel pro.activ contient des stérols végétaux. L’apport journalier de 1,5 à 2,4g de stérols végétaux peut réduire le cholestérol sanguin de 7-10% en 2-3 semaines.
Il est important de consommer Becel pro.activ en adoptant un mode de vie et une alimentation sains contenant assez de fruits et de légumes.
77% des participants ont réduit leur cholestérol en 4 semaines.*
* 77% de 52 participants. Les résultats individuels peuvent différer. »

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve l’information écrite dans la publicité difficile à lire. L’information lui semblait pertinente et probablement légalement nécessaire.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il a décidé d’agrandir les caractères de l’information écrite.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV contre lequel la plainte est dirigée.

Le Jury est d’avis que l’information écrite dans ce spot est difficile à lire. Il est d’avis que le consommateur doit pouvoir prendre intégralement connaissance des mentions en question dans des conditions de lecture normales. L’information doit donc être mentionnée dans une taille de caractère suffisamment grande.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base de l’article 3 du code ICC, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de faire apparaître le texte de manière lisible et à défaut de ne plus diffuser le spot TV.

À cet égard, le Jury a noté que l’annonceur a déjà agrandi les caractères de l’information écrite dans les différentes versions du spot.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.