UBEEQO - 03/05/2017

Annonceur: 
UBEEQO
Produit/Service: 
Service de transport Ubeeqo
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 3 mai 2017
Description de la publicité

L’affiche avec le texte « Avec Ubeeqo sortez Mamy quand vous avez envie de sortir Mamy » montre le visage d’une femme âgée.

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, cette publicité est choquante et insultante pour les personnes du 4ème âge qui sont ravalées au rang de chien à sortir, d’animal de compagnie, voire de pots de fleurs encombrants à qui il faut bien faire prendre l'air de temps en temps. La photo de la dame sur l’affiche n'est pas des plus avantageuses et Mamy s’avère ici très nettement décrite comme un poids que l’on garde (malgré soi ?) chez soi.

C’est un fait incontestable que les personnes âgées sont généralement oubliées, maltraitées, ou tout simplement dénigrées dans notre société (en général bien entendu) qui préfère se donner pour valeur la jeunesse voire la superficialité, plutôt que l’expérience ; le fait de prendre de l’âge est généralement mal perçu dans nos sociétés et génère de la pression sociale.

Selon le plaignant, le respect dû à la personne humaine se trouve totalement malmené dans cette publicité. Nous sommes clairement dans un cas d’objectification de la personne âgée et cette publicité se permet de faire de l’humour sur l'impotence des seniors. Il se demande quelle image de la vieillesse cette publicité véhicule et si les jeunes et les enfants qui la voient sont invités à respecter les plus âgés. Selon lui, on tape ici sur la femme et sur la vieillesse que l’on ravale au rang d’objet dépendant de la volonté d’un tiers pour exister.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il ressort d’une étude de marché que de nombreux Bruxellois choisissent consciemment de ne pas acheter de voiture privée et d’utiliser les transports publics pour les besoins de mobilité quotidiens. Ce groupe indique que l’inconvénient le plus important de ce choix est une perte de flexibilité.

Une campagne a été créée à partir de l’idée ci-dessus, avec comme message : louer une voiture avec Ubeeqo offre de la mobilité qui est disponible quand tu veux, sans temps d’attente ou autres restrictions. Ceci se reflète dans le message « la mobilité où et quand tu veux. ». Il en est ressorti plusieurs taglines, telles que « Breng je blind date naar huis wanneer je je blind date naar huis wil brengen », « Pick up your nephew when you feel like picking up your nephew » et « Sortez Mamy quand vous avez envie de sortir Mamy ».

Ces taglines n’ont pas du tout pour but de se prononcer ou de prendre position par rapport à un des groupes en question (enfants, grands-parents ou ‘blind date’). C’est difficile de comprendre que cela ait été perçu ainsi. L’annonceur regrette beaucoup que le message ait été mal compris.

Une grande partie de ses membres utilise son service pour rendre visite à des membres de la famille ou à des proches. Une voiture offre le confort, la flexibilité et la spontanéité de partir dès qu’une opportunité se présente et sans qu’une longue distance soit une raison pour ne pas y aller.

Dans le cadre du concept qui précède, il a déjà organisé des campagnes pour rapprocher des familles. Le message « Sortez Mamy quand vous avez envie de sortir Mamy » doit également être compris comme un encouragement à visiter ses proches, sans que la mobilité soit un obstacle.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’affiche avec le texte « Avec Ubeeqo sortez Mamy quand vous avez envie de sortir Mamy » montre le visage d’une femme âgée.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a noté que cette affiche fait partie d’une campagne plus large destinée à promouvoir les services de l’annonceur via le message « la mobilité où et quand vous le voulez ».

A cet égard, le Jury est d’avis que les termes « quand vous avez envie » utilisés dans le slogan font référence à ce message que l’annonceur veut faire passer à son groupe cible et non au fait que la « Mamy » en question, elle, n’aurait rien à dire. Il est dès lors d’avis que le slogan n’est pas choquant ou insultant envers les personnes âgées.

En ce qui concerne le visuel utilisé, le Jury est d’avis que celui-ci est décalé et que la personne âgée en question n’est pas présentée de manière négative. Il est donc d’avis que le consommateur moyen n’interprétera pas cette publicité comme portant atteinte à la dignité humaine des personnes âgées.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité n’est pas de nature à dénigrer ou à engendrer le ridicule d’une personne ou d’un groupe de personnes.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.