TUINCENTRUM PELCKMANS - 08/11/2017

Annonceur: 
TUINCENTRUM PELCKMANS
Produit/Service: 
Chrysanthèmes
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 8 novembre 2017
Description de la publicité

VO: “Ondertussen in het grootste vijver- en tuincentrum van de Kempen.”
Homme: “Dag mevrouw Hofkens.”
Femme: “Dag meneer Pelckmans, ’t Is weer den tijd van ‘t jaar eh.”
Homme: “Ja.”
Femme: “Ene keer op ‘t jaar ga ik eens naar mijn moeder zien.”
Homme: “Ja.”
Femme: “En dan praat ik daar tegen, maar ja die zegt niks niet meer terug eh.”
Homme: “Ja.”
Femme: “Ik kan daar niet met lege handen aankomen eh, wat stelt u voor?”
Homme: “Chrysanten? Een mooi grafstuk?”
Femme: “Meneer Pelckmans, mijn moeder is nog wel niet dood eh.”
Homme: “Oh pardon.”
VO: “Vijver- en tuincentrum Pelckmans, lekker groot, lekker goedkoop. Kijk maar op pelckmans.net. Nu potchrysanten voor maar €1,95.”
Femme: “Meneer Pelckmans, houdt u daar dan zelf nog iets aan over?”

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve la publicité lugubre. Il se demande si l’annonceur a une idée du nombre de gens qu’il heurte ainsi en cette période de Toussaint.

Position de l'annonceur

L’annonceur s’est limité à communiquer qu’avec ce spot radio il fait de la publicité pour des chrysanthèmes qu’on retrouve traditionnellement dans les cimetières pendant la période de Toussaint.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui le concerne.

Bien que le Jury comprenne le point de vue personnel du plaignant, il est d’avis que l’utilisation humoristique d’une situation absurde et irréaliste dans le spot en question ressort assez clairement pour être comprise en tant que telle par le consommateur moyen. Il a donc estimé que ce spot n’est pas de nature à être perçu par le consommateur moyen comme choquant ou blessant.

Le Jury a dès lors estimé que cette publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur et n’est pas non plus contraire aux Règles du JEP en matière d’humour en publicité.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.