TRIUMPH INTERNATIONAL - 11/10/2007

Annonceur: 
TRIUMPH INTERNATIONAL
Produit/Service: 
Sloggi
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Textiles et habillement
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Jeudi, 11 octobre 2007
Description de la publicité

Une affiche avec comme slogan « “de mooiste billen op sloggi.be” montre 6 femmes sur des scooters. Elles sont représentées de dos et ne portent qu’une petite culotte ou un string.

Motivation de la plainte

Cette publicité est provocante et dévalorisante pour l’image de la femme. Le corps de la femme est utilisé comme objet sexuel, ce qui témoigne d’une forme d’irrespect.

Position de l'annonceur

L’annonceur a précisé que, comme tout producteur, il utilise ses produits dans la publicité et vu qu’il produit des slips (allant des strings aux shorts), il lui semble logique de reprendre cette gamme dans ses campagnes. Il a expliqué que Sloggi convient pour les femmes jeunes, hype et branchées et c’est ce qu’il entend donc exprimer dans ses campagnes publicitaires, dans la mesure où il est important d’atteindre son groupe cible initial, à savoir les femmes jeunes et hype. Il a précisé qu’il est fondamental de communiquer avec son groupe cible principal d’une manière responsable tant d’un point de vue commercial qu’éthique. Il a précisé être convaincu que cette campagne ne représente pas les femmes d’une façon négative. Il a également communiqué qu’il a reçu beaucoup de réactions positives et qu’il regrette donc cette plainte. Il est d’avis que cette campagne n’est pas irresponsable au niveau social. Il a enfin précisé que cette campagne est entre-temps terminée.

Décision du Jury

Compte tenu du contexte social actuel, le Jury est d’avis que la présentation visuelle et le texte de cette publicité ne contiennent pas d’éléments qui sont contraires aux normes couramment admises en matière de décence. La représentation du corps féminin présente un lien avec le produit et les parties intimes du corps sont couvertes par de la lingerie. Il a également estimé que cette publicité pour de la lingerie ne réduit pas la femme à l’état d’objet sexuel et ne porte pas atteinte à sa dignité. A défaut d’infractions aux dispositions légales et/ou autodisciplinaires, il a estimé n’avoir pas de remarques à formuler.

Dans la perspective des futurs messages publicitaires pour Sloggi, le Jury a attiré l’attention de l’annonceur sur les éléments liés à la sécurité et la santé (en l’espèce la sécurité routière), et en particulier lorsqu’il est fait usage d’un arrière-plan réel.