TOYOTA - 27/01/2015

Annonceur: 
TOYOTA
Produit/Service: 
Toyota Hybride
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Loyauté
Légalité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 27 janvier 2015
Description de la publicité

VO: « 9 conducteurs sur 10 sont pleinement satisfaits de leur Toyota hybride et on les comprend. Elles sont silencieuses, plus écologiques et en plus leur batterie se recharge toute seule. Les hybrides de Toyota: just cool to drive. Profitez maintenant d’avantages allant jusqu’à 4000€ sur les Toyota hybrides et de conditions salon exceptionnelles sur le reste de la gamme. Plus d’info sur toyota.be. »

Motivation de la plainte

Dans la publicité, Toyota prétend que les batteries de ses véhicules hybrides "se chargent toutes seules". Selon le plaignant, ceci est complètement faux et laisserait penser à des personnes naïves qu'on a réussi à trouver une technique pour que les batteries se rechargent "toutes seules" (par la chaleur contenue dans l'air, par le soleil,...) alors que les voitures ne se rechargent que quand le moteur tourne, quand on freine (mais il faut avoir accéléré avant avec la batterie ou le moteur thermique) ou quand on les branche sur le courant (pour les hybrides Plug-In).

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que si on consulte un dictionnaire, on constate que le mot ‘seul’ signifie « sans aide » et que ceci est parfaitement conforme au contenu de son message. Quand on affirme que la batterie se recharge « toute seule », cela signifie sans intervention du conducteur (interrupteur, branchement, …) ou d’une source extérieure à la voiture (prise de courant). Elle se recharge en récupérant l’énergie de la décélération et du freinage ou, le cas échéant, par le moteur à essence qui, quand il tourne, alimente aussi la batterie hybride. Ces procédés de recharge sont entièrement automatiques et ne nécessitent aucun interrupteur, aucun branchement, aucune action particulière: cela se fait « tout seul ». L’annonceur souligne encore que l’énergie cinétique ici récupérée est perdue dans les voitures classiques.
Par ailleurs, selon l’annonceur, nulle part il ne suggère, même de façon implicite, que la batterie hybride pourrait se recharger ‘par la chaleur contenue dans l’air, par le soleil, …’ (sic). Par conséquent, il estime que le spot radio ne contient aucune information fausse ou trompeuse et que le consommateur moyen ne peut être induit en erreur.

Cette campagne a pour objectif de dissiper certains malentendus très présents dans le public à propos des voitures hybrides. La technologie hybride est encore très mal comprise et la plupart des gens pensent qu’il faut recharger les batteries via une prise extérieure, ce qui n’est absolument pas le cas ici. Seules les hybrides Plug-in et les voitures électriques, dont il n’est pas question dans la publicité, nécessitent le rechargement via une prise de courant. C’est donc la facilité d’utilisation qu’il a souhaité mettre en avant et rien d’autre.

L’annonceur est convaincu que ses affirmations n’abusent pas de la crédulité du consommateur moyen qui sait parfaitement que le rechargement de la batterie ne se fait pas ‘comme par magie’ ou sans carburant ou source d’énergie d’aucune sorte. Par conséquent, il ne comprend pas comment le consommateur moyen pourrait être induit en erreur par ce message ou comment la publicité serait susceptible de l’amener à prendre une décision d’achat de ce véhicule, qu’il n’aurait pas prise autrement.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot radio fait la promotion des Toyota hybrides et souligne notamment que « leur batterie se recharge toute seule ».

Le Jury a pris note de la réponse de l’annonceur selon lequel le but de la campagne est de dissiper les malentendus relatifs à la technologie de certaines voitures hybrides en mettant en avant le fait qu’il n’est pas nécessaire de recharger les batteries via une prise extérieure (contrairement aux voitures électriques et hybrides Plug-in).

Le Jury est d’avis que, dans ce contexte, l’utilisation de l’expression « toute seule » signifie que l’intervention du conducteur, autre que celle de conduire sa voiture, n’est pas nécessaire.

Il est d’avis que la publicité en question n’abuse donc pas de la crédulité des consommateurs et n’exploite pas leur manque d’expérience ou de connaissance.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité n’est pas de nature à induire le consommateur moyen en erreur en ce qui concerne les possibilités de rechargement de la batterie.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.