TOYOTA - 26/05/2000

Annonceur: 
TOYOTA
Produit/Service: 
Gamme
Média: 
Quotidien
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Vendredi, 26 mai 2000
Description de la publicité

Sous le titre « 3 Jours J. Les 24, 25 et 26 mars, il va y avoir du sport chez Toyota. », l'annonce montre un circuit et un drapeau à carreaux noir et blanc, ainsi que 3 modèles Toyota. La MR Roadster est décrite comme suit : « Les lignes du nouveau roadster MR sont celles d'une vraie sportive. Chaque centimètre carré a été conçu pour aiguiser vos sens. Décupler vos sensations. Amplifier vos émotions. Animée d'un moteur 1.8 L VVT-i (140 ch), la MR se révèle précise, nerveuse, agile et dotée d'une tenue de route impressionnante(ABS-LSD). Décidément une deux places aussi amusante que captivante.Délicieuse pour goûter l'air du temps. Et pour profiter de chaque instant. »

Motivation de la plainte

La publicité est considérée comme non conforme au code Febiac. Le drapeau se réfère à des concours de vitesse et la MR Roadster paraît démarrer comme une bolide ce qui accentue la relation entre voiture et vitesse élevée. La publicité est contraire à une utilisation responsable de la voiture et la seule caractéristique attribuée est la qualité sportive. La publicité est déplacée à une époque où l'agressivité sur la route est considérée par la justice comme un problème croissant.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait savoir que le drapeau n'a pas pour objectif de susciter l'esprit de compétition, mais qu'il a choisi un visuel qui cadrait avec le thème de l'action commerciale. Le texte ne parle pas de vitesse mais aborde l'aspect technologique du moteur et le rapport cylindrée/ puissance. Il a attiré l'attention sur plusieurs annonces de concurrents qui pourraient être sujets à la même critique et a communiqué que l'annonce, liée à un événement ponctuel, ne sera plus publiée.

Décision du Jury

Le Jury a estimé que la représentation du drapeau à damier blanc et noir sur fond de piste de compétition n'est pas conforme à l'art. 4 du code Febiac. Alors que le texte n'est pas en soi critiquable, le Jury a toutefois considéré qu'axé essentiellement sur la nouvelle MR et la gamme sportive, il renforce l'allusion à la vitesse évoquée par le visuel. Il a recommandé de ne plus recourir à pareil thème publicitaire à l'avenir.

Suite

Une nouvelle annonce pour un événement comparable est conforme à la recommandation du Jury.