TELENET - 04/10/2017

Annonceur: 
TELENET
Produit/Service: 
Telenet Play
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 4 octobre 2017
Description de la publicité

Le spot de courte durée montre un homme dans une voiture complètement à l’arrêt dans les embouteillages, il en descend, regarde autour de lui, monte sur sa voiture pour mieux estimer la longueur de la file et enfin, jette un coup d'œil à son gsm. A l'arrière-plan, on entend les klaxons des autres conducteurs et une voix-off qui dit : “En omdat je toch vaststaat in de file, kan je tot zeven dagen terugkijken met Play van Telenet”.

Motivation de la plainte

1) Selon le plaignant, il est recommandé aux automobilistes de revoir les émissions de télévision sur leur téléphone lorsqu'ils se trouvent dans un embouteillage. Il souligne que l'utilisation du gsm au volant est interdite par la loi.

2) Le plaignant affirme que l'utilisation du smartphone au volant est interdite (également dans les embouteillages) et souligne que des études montrent qu'elle augmente considérablement le risque d'accidents.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que le message de la publicité est qu'on ne doit plus être frustré parce que, à cause des embouteillages, on raterait (le début de) certains programmes de télévision maintenant qu’on peut revoir ces programmes jusqu’à sept jours plus tard.

Selon les plaintes reçues, cette vidéo inciterait à regarder Telenet Play dans la voiture. Ceci est pertinemment incorrect et même techniquement impossible.

• Tout d'abord, cela ne découle pas des images : c’est seulement à la fin du spot, lorsque l'acteur a déjà quitté son véhicule, qu’il regarde son gsm pendant une fraction de seconde ; tout au plus, assez longtemps pour voir quelle heure il est, en aucun cas assez longtemps pour regarder une émission de télévision. De plus, aucun autre élément de la vidéo ne montre que l'homme regarderait une émission de télévision sur son gsm.
• Deuxièmement, l'annonceur remarque qu'il est impossible de revoir les programmes TV dans la voiture. Il est vrai que sur un smartphone, on peut revoir les programmes TV via l'application Yelo Play de Telenet. Cette application ne peut cependant être utilisée que si on est connecté à internet via la ligne fixe et non lorsqu’on est connecté via une connexion mobile à l'extérieur. L’annonceur n'aurait donc aucun intérêt à montrer qu’on peut regarder des programmes télévisés sur un smartphone dans la voiture parce que cette fonctionnalité n'est même pas offerte.

De plus, la frustration de l'homme et des autres pilotes est montrée de façon exagérée et stéréotypée : l'homme a l'air maussade, soupire, sort, grimpe même sur sa voiture pour voir la longueur de la file, d'autres conducteurs klaxonnent, etc. Ce n'est nullement le but de représenter le comportement de ce personnage comme étant normal, et encore moins d'encourager le public à imiter ce comportement. Telenet Play est justement présenté comme un remède contre les frustrations et contre le comportement du personnage dans la vidéo. En d'autres termes, le public est encouragé à ne pas se comporter comme le protagoniste, car grâce à Telenet Play, une fois à la maison, on peut choisir quand on veut commencer sa soirée télé.

L'annonceur est donc d'avis que le consommateur moyen ne peut en aucun cas voir dans le spot une incitation à regarder des programmes télévisés sur son smartphone dans le trafic.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot montre un homme dans une voiture complètement à l’arrêt dans les embouteillages, il en descend, regarde autour de lui, monte sur sa voiture pour mieux estimer la longueur de la file et enfin, jette un coup d'œil à son gsm. A l'arrière-plan, on entend les klaxons des autres conducteurs et une voix-off qui dit : “En omdat je toch vaststaat in de file, kan je tot zeven dagen terugkijken met Play van Telenet”.

Il est d’abord d’avis que le spot ne montre pas une personne qui regarde la tv sur son smartphone dans les embouteillages.

Suite à la réponse de l’annonceur, le Jury a ensuite noté que le message de la publicité est qu’on ne doit plus être frustré parce que, à cause des embouteillages, on raterait (le début de) certains programmes de télévision maintenant qu’on peut revoir ces programmes jusqu’à sept jours plus tard.

Il est d’avis que ce message ressort clairement de la publicité et que la publicité ne contient pas d’incitation à revoir des programmes de télévision sur son smartphone dans le trafic ou à se comporter d’une manière autrement répréhensible.

Le Jury a donc estimé que la publicité ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale sur ce point.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.