SUZUKI - 21/01/2020

Annonceur: 
SUZUKI
Produit/Service: 
Suzuki “Japan Deals”
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 21 janvier 2020
Description de la publicité

1) Sur fond de musique asiatique, le spot montre un samouraï tendre son arc et viser un légume posé sur la tête d’un homme en face de lui. Sa main commence ensuite à trembler et il lâche la flèche qui tombe devant lui.

VO : « Au Japon, le kyudo, l’art du tir à l’arc pratiqué par les samouraïs, perpétue des valeurs ancestrales. Question valeur, en Belgique on atteint 4.000 euros de remise sur la Suzuki Swift. Ça fait beaucoup. Découvrez la toute nouvelle Swift Hybrid et recevez jusqu‘à 4.000 euros de remise. Japan Deals, les meilleures conditions d’ici au Japon. »
Homme avec accent asiatique : « Et sur suzuki.be. »

2) Sur fond de musique asiatique, le spot montre un cuisinier japonais découper tranquillement du saumon. Il lève ensuite les yeux et hache le saumon en menus morceaux, l’air énervé.

VO : « Au Japon, la préparation du sashimi est un art culinaire qui demande de la délicatesse pour des centaines de découpes différentes. Alors qu’en Belgique, il y a jusqu’à 5.000 euros de remise chez Suzuki. C’est pas grave, le tartare de saumon, c’est bien aussi. Avec la prime Ecogreen, il y a jusqu’à 5.000 euros de remise sur le Vitara en cas de reprise d’un véhicule de 5 ans et plus. Japan Deals, les meilleures conditions d’ici au Japon. »
Homme avec accent asiatique : « Et sur suzuki.be. »

3) Sur fond de musique asiatique, le spot montre toujours le même homme tracer des kanjis avec un pinceau. Il lève ensuite les yeux et gribouille partout sur sa feuille, l’air énervé.

VO : « Au Japon, le shodo ou voie de l’écriture est un art. Le tracé des kanjis exige une extrême précision Précisons aussi qu’en Belgique, il y a jusqu’à 5.000 euros de remise chez Suzuki. C’est pas grave, l’art moderne, c’est bien aussi. Avec la prime Ecogreen, il y a jusqu’à 5.000 euros de remise sur le S-Cross en cas de reprise d’un véhicule de 5 ans et plus.
Japan Deals, les meilleures conditions d’ici au Japon. »
Homme avec accent asiatique : « Et sur suzuki.be. »

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve choquant d'utiliser des caricatures de personnes asiatiques. Selon lui, ces publicités tournent en dérision la culture et l'accent japonais.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué que pour la deuxième année consécutive, il travaille dans sa communication avec l'acteur Hiroshi dans le rôle principal et qu'il a opté pour ce style de communication dans lequel il met en avant les valeurs japonaises de manière respectueuse. Suzuki est une marque japonaise et il en est fier. C'est pourquoi il a un profond respect pour les valeurs japonaises telles que la fiabilité et la solidité. A travers ses spots TV, il souhaite mettre en avant ces valeurs fortes.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des spots TV concernés et de la plainte à leur égard.

Il a constaté que les spots mettent en scène un Japonais qui exerce respectivement l’art du tir à l’arc, de la préparation des sashimis et du shodo. On voit ensuite l’homme perdre contenance quand la voix-off communique à propos des conditions des « Japan Deals ». Il a également constaté que les spots se terminent avec la mention « Et sur suzuki.be. » prononcée par un homme avec un accent asiatique.

Le Jury est tout d’abord d’avis que la publicité fait référence aux traditions japonaises pour mettre en avant les qualités de la marque, comme le souligne d’ailleurs l’annonceur, et que la mise en scène dans les différents spots ne constitue pas un manque de respect envers les valeurs et la culture du pays concerné.

Il est également d’avis que l’utilisation d’un accent asiatique dans ce spot n’est pas non plus de nature à être considérée comme un stéréotype allant à l’encontre de l’évolution de la société.

Selon lui, les spots ne sont donc pas de nature à être perçus par le consommateur moyen comme offensants à l’égard des Japonais.

Le Jury a dès lors estimé que ces spots TV ne s’expriment pas de manière dénigrante envers les Japonais ou leur art et ne leur attirent pas non plus le ridicule.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.