SUZUKI - 10/09/2019

Annonceur: 
SUZUKI
Produit/Service: 
Suzuki “Japan Stock Deals”
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Véhicules à moteur et accessoires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 10 septembre 2019
Description de la publicité

Le spot radio se déroule ainsi :
Homme : “Awel, zo laat? ’t Is half elf.”
Femme : “Ja, ik had een panne.”
Homme : “Ja, weeral.”
Femme : “Ja seg, ’t is beslist. Ik verkoop hem. Nu ben ik het echt beu.”
Homme : “Allez, veel geluk. Wat gaat ge daar nog voor krijgen?”
Femme : “4.500 euro minimum.”
Homme : “Yeah right.”
VO : “Van 12 tot en met 14 september, Japan Stock Deals. Krijg tot 4.500 euro korting op uw Suzuki. Recyclagepremie inbegrepen. Voorwaarden op suzuki.be.”

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que dans le spot radio, il a d'abord entendu une femme qui dit qu'elle obtiendra au moins 4.500 euros pour sa vieille mobylette, puis une voix masculine qui dit que Suzuki paie jusqu'à 4.500 euros en valeur d'échange. Il a également communiqué qu'il peut se tromper sur les chiffres exacts, mais cela lui semble bien être une tentative de tromperie et donc une publicité déloyale.

Position de l'annonceur

L'annonceur a d'abord communiqué que le plaignant parle d'une mobylette mais que dans le spot il n'est pas question d'une mobylette.
Il a ajouté que le spot a été réalisé dans le cadre des "Japan Stock Deals" et fait référence au site internet, et il est d'avis qu'il est totalement transparent envers le consommateur.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui le concerne.

Il a constaté que dans le dialogue dans la première partie du spot, une femme dit qu'elle s’attend à au moins 4.500 euros pour son auto, sans faire référence à Suzuki, et que la voix-off à la fin du spot mentionne ce qui suit : “Krijg tot 4.500 euro korting op uw Suzuki.” et se réfère à suzuki.be pour les conditions de l’action “Japan Stock Deals”.

Le Jury est d’avis qu’en utilisant le mot “tot” dans la voix-off, la publicité ne contient pas d’affirmation trop absolue en ce qui concerne l’avantage de cette action.

Il a également constaté que cette action est décrite sur le site web en question où sont reprises les différentes conditions.  

Il est d’avis que le consommateur est ainsi suffisamment informé en ce qui concerne le montant de réduction concret qu’il pourrait recevoir dans le cadre de cette action.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité n’est pas de nature à tromper le consommateur sur ce point.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ce point. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.