STEYLAERTS - 01/10/2019

Annonceur: 
STEYLAERTS
Produit/Service: 
Salle de bain
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Habitat et mobilier
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 1 octobre 2019
Description de la publicité

Le spot radio se déroule comme suit :
Femme : “Schat, weet je nog dat hotel?”
Homme : “Mm.”
Femme : “Die zalige badkamer met die grote inloopdouche lijk in de boekskes. Oooh.”
Homme : “Maar schatteke, hier. Het is opendeur bij Steylaerts. Gij krijgt van mij nen inloopdouche.”
Femme : “Echt?”
Homme : “Da’s zeker.”
VO : “Deze maand kies je bij Steylaerts zelf je korting. Een gratis HiFi-installatie, gratis vloerverwarming of een gratis inloopdouche.”
Homme : “Voilà se.”
VO : “Opendeurkortingen bij Steylaerts. Da’s 5.000 m2 inspiratie voor uw badkamerrenovatie. Steylaerts, in Lier en in Temse.”

Motivation de la plainte

Selon la plaignante, il s'agit d'une publicité carrément sexiste. C'est comme si les femmes ne pouvaient pas prendre de décisions importantes lorsqu'il s'agit d'achats importants, comme si toutes les femmes étaient financièrement dépendantes des hommes et leur mangeaient dans la main. Selon elle, cela ne reflète plus du tout le fonctionnement des jeunes familles et se moque de l'égalité homme-femme.

Position de l'annonceur

Il semble à l'annonceur que la plaignante n'a pas saisi le sens du spot radio.
Il s'est d'abord demandé si c'est forcément sexiste si un homme donne un cadeau à sa femme. Selon lui, la conversation est simplement une représentation réaliste de la façon dont communique un bon couple avec une relation saine. L'homme se comporte peut-être un peu de façon macho mais aimante. Il veut offrir à sa femme la douche à l'italienne dont elle rêve.
Cependant, il a surtout souligné que la publicité mentionne que la douche à l'italienne en question est offerte gratuitement. La blague est donc que le mari offre quelque chose à sa femme qui est de toute façon gratuit.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot radio en question et de la plainte qui le concerne.

Il a constaté que ce spot pour une action promotionnelle de l’annonceur relative à la rénovation de salles de bain met en scène une conversation entre une femme et un homme où il s’avère que la douche à l’italienne que l’homme prétend offrir à sa femme est de toute façon gratuite dans le cadre de cette action.

Le Jury est d’avis que ceci ressort clairement du spot et que le ton utilisé dans le spot n’est pas de nature à présenter la femme ou la relation homme-femme de manière péjorative.

Le Jury est donc d’avis que la manière dont le spot radio est réalisé sera bien perçue par le consommateur moyen comme un clin d’œil humoristique au sens susmentionné et non pas comme une allusion négative à une femme qui serait financièrement dépendante de son partenaire.

Le Jury a dès lors estimé que le spot en question n’est pas de nature à dénigrer les femmes ni à perpétuer un stéréotype sexiste allant à l’encontre de l’évolution de la société.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.