STARCASINO - 03/05/2016

Annonceur: 
STARCASINO
Produit/Service: 
Jeux de hasard en ligne
Média: 
Affichage
Critères d'examen: 
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 3 mai 2016
Description de la publicité

L’affiche avec en haut à gauche le logo de Starcasino.be montre une photo de la “Bekende Vlaminge” Lesley Ann Poppe en robe rouge décolletée, avec sur la photo le texte “Nu dubbele bonussen”.
En dessous de l’affiche, le texte “Ook jij maakt kans” et “Games – Live Casino – Sports”.

L’affiche avec en haut à gauche le logo de Starcasino.be montre une photo de Coralie Porrovecchio en robe blanche décolletée, avec sa signature. Sur la photo, le texte « Double Bonus* ».
En dessous de l’affiche, le texte “Toi aussi tente ta chance” et “Jeux – Live Casino – Sports”.

Motivation de la plainte

1) Selon le plaignant la publicité est défavorable à l’égalité de la femme. « Double Bonus » est une claire référence à la poitrine de la femme en question, certainement quand on le lit ensemble avec « Toi aussi tente ta chance », de nouveau une référence à la femme et pas seulement au jeu de hasard.
Il trouve aussi de très mauvais goût, à la lumière des discussions actuelles pour faire suivre des cours par les réfugiés pour se comporter plus en faveur de l’égalité de la femme, d’accrocher de telles affiches, qui minent complètement cette idée, dans toutes les grandes villes.

2) Selon le plaignant, cette affiche réduit le corps féminin, notamment les seins, à un objet, uniquement en vue de la vente de services sur un site web.
La véritable promotion de l’annonceur n’a rien à voir avec les femmes, les robes de cocktail et/ou les seins. L’utilisation de seins uniquement comme « moyen pour attirer » montre déjà un manque de goût (mais les goûts ne se discutent pas). Mais c’est le slogan qui accompagne (« double bonus ») qui réduit les seins à un simple objet, avec peu ou pas de respect pour les femmes. En effet, sans l’image des seins, le slogan n’a plus de sens. Le texte en bas de l’affiche « toi aussi tente ta chance » ne laisse rien à l’imagination, avec une affiche qui est totalement basée sur des associations sexuelles.
Selon le plaignant, cette affiche crée l’image qu’il est complètement normal de réduire la femme à une paire de seins, lesquels peuvent être utilisés pour la promotion d’un service qui n’a rien à voir avec cela. Les textes qui accompagnent donnent de plus l’impression qu’on peut gagner une femme et surtout, sa sexualité. Un message dangereux en ces temps où on entend de plus en plus de messages selon lesquels on transgresse les limites du droit des femmes à l’autonomie sexuelle.
 

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’il n’a en aucun cas voulu donner une image négative de la femme dans cette campagne. Les femmes sur les affiches sont toutes les deux des figures de proue de femmes fortes indépendantes qui font ou ont fait carrière dans le showbiz.

Le showbiz et le secteur des casinos ont, de mémoire d’homme, toujours été liés. Le nom « Starcasino » contient aussi « Star », le but était donc de lier une « star » flamande et wallonne à la campagne.

L’intention était également de faire une campagne légère qui renvoie quand même à la promotion dans le casino. Ni les photos ni le texte ne lui semblent choquants. Les photos en « robe de cocktail » ne sont certainement pas vulgaires, au contraire, il s’agit ici de robes de fête. Le fait que les deux dames aient partagé les photos sur les médias sociaux montre aussi qu’elles ne sont pas du tout gênées par la campagne.

Les références à la problématique autour des réfugiés ne lui semblent pas du tout pertinentes et lui font penser aux paroles du bourgmestre allemand selon lequel les femmes doivent se tenir à distance des hommes et ne devraient pas pouvoir porter de tenue légère. Cela lui semble plutôt une protection des droits de la femme qu’elle puisse et ose aussi être provocante et légère sans être interpelée à ce sujet. Si on abandonne cette liberté dans notre société, et la publicité est le miroir de notre société, cela pourrait créer un précédent dangereux selon l’annonceur et on céderait à une vision du monde qui n’est pas le nôtre mais celle d’une minorité extrémiste.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que l’affiche montre une image de Lesley Ann Poppe dans une robe de cocktail avec décolleté, avec le texte « Nu dubbele bonussen » et en bas de l’affiche le texte « Ook jij maakt kans » (la version française montre une image de Coralie Porrovecchio dans une robe de cocktail avec décolleté, avec le texte « Double Bonus* » et en bas de l’affiche le texte « Toi aussi tente ta chance »).

Le Jury est d’avis que la combinaison du texte « Nu dubbele bonussen » avec l’image qui met entre autres l’accent sur les seins de la femme en question témoigne de mauvais goût et réduit la femme à un objet de désir. Le Jury est également d’avis que le fait que la publicité montre des femmes qui font carrière dans le showbiz n’y change rien.

Le Jury a estimé que la publicité porte atteinte à la dignité humaine de la femme, ce qui est contraire à l’article 4, alinéa 1 du code de la Chambre de Commerce Internationale (code ICC) et au point 3 des Règles en matière de représentation de la personne.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a donc demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a respecté la décision et a modifié les affiches.