SPADEL - 06/11/2002

Annonceur: 
SPADEL
Produit/Service: 
Spa Marie-Henriette
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Environnement
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mercredi, 6 novembre 2002
Description de la publicité

Une annonce montre un grand bâtiment moderne devant lequel se trouve une fontaine. Sur le bord de la fontaine se trouvent une bouteille de la marque ouverte et encore à moitié remplie avec à côté la capsule. Une jeune femme avec une robe d'été qui s'est rafraîchie dans la fontaine s'en va à pieds nus lesquels laissent des traces sur le bord de cette fontaine. Base line : « Spa Marie-Henriette. Légèrement insolente. Une eau qui pétille légèrement. Mais qui pétille quand même ».

Motivation de la plainte

Jeter une bouteille dans le rue est un comportement égoïste et irresponsable. Cette société va à l'encontre des efforts des autorités et associe son nom de marque à la pollution de l'espace public. L'annonce est contraire à l'art. 2 du Code de la publicité écologique.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que «légèrement insolente » se rapporte à la personnalité de la femme qui a un rendez-vous alors qu'il fait très chaud et qui, en cours de route, boit de l'eau de la marque ce qui la rend insolente et elle ose se rafraîchir dans la fontaine. Sur la photo, elle vient de sortir de la fontaine, chaussures en main, robe mouillée, traces de pieds mouillés et la bouteille devient accessoire à ce moment-là. Il a également souligné que son entreprise ne peut en tout cas pas être associée avec la pollution des espaces publics, d'autant plus qu'elle prête beaucoup d'attention à la politique de protection de l'environnement.

Décision du Jury

Après examen de l'annonce et nonobstant l'argumentation de l'annonceur, le Jury a estimé que la représentation d'une personne qui laisse traîner une bouteille peut donner l'impression d'approuver cette attitude, laquelle est irresponsable vis-à-vis de l'environnement. Dans le contexte social actuel concernant les soucis environnementaux et sur base de l'art. 17 du code CCI, il a recommandé de ne plus diffuser cette annonce.

Suite

L'annonceur a fait savoir qu'il respecte la recommandation du Jury et qu'il a remplacé l'annonce par une autre de la même campagne.