SOPHISTICATED BEAUTY - 12/10/2020

Annonceur: 
SOPHISTICATED BEAUTY
Produit/Service: 
Chirurgie esthétique
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Légalité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Santé
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Lundi, 12 octobre 2020
Description de la publicité

Le post Facebook contient une offre promotionnelle pour un traitement ‘plasma lift’, avec des photos ‘avant et après’ d’un œil et le texte suivant :
“Hello Beauty
Online sale
Plasma lift tijdelijk aan –20% in de maand augustus. Wees er snel bij want de plaatsen zijn beperkt. Plasma lift is een behandeling die komaf maakt met overtollige huid boven de ogen, rimpels of wallen, maar ook diepe mondgroeven of losse huid in de hals zijn verleden tijd. Dit is een nieuwe behandeling die plastische ingrepen overbodig zal maken, er wordt niet gesneden, het herstelproces is aanzienlijk korter en onmiddellijk resultaat. Dan zijn we nog niet over de prijs begonnen... De prijzen liggen ver onder de prijzen die chirurgen kunnen aanbieden omdat er geen narcose of opname aan te pas komt.
Sophisticated Beauty
www.sophisticated-beauty.be”.

Motivation de la plainte

La plaignante a soulevé plusieurs points concernant la publicité :
- elle incite les gens à des traitements inutiles ;
- elle montre des photos 'avant et après' qui ne sont pas réalistes ;
- elle pratique des ‘soldes’ pour une intervention esthétique ;
- et surtout : elle convainc les gens d'un idéal de beauté qu’ils ne peuvent et ne doivent pas pouvoir atteindre.

Position de l'annonceur

L'annonceur n'a pas répondu à la plainte sur le fond.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du post Facebook en question et de la plainte qui le concerne.

Il a constaté que le message en question contient entre autres, à côté d'une photo d'un œil 'avant et après', le texte suivant : “Online sale – Plasma lift tijdelijk aan –20% in de maand augustus. Wees er snel bij want de plaatsen zijn beperkt. Plasma lift is een behandeling die komaf maakt met overtollige huid boven de ogen, rimpels of wallen, maar ook diepe mondgroeven of losse huid in de hals zijn verleden tijd.”.

Compte tenu de la Loi du 23 mai 2013 réglementant les qualifications requises pour poser des actes de médecine esthétique non chirurgicale et de chirurgie esthétique et réglementant la publicité et l'information relative à ces actes, le Jury a estimé qu'il convenait au préalable d'examiner si cette communication en tant que telle était autorisée à la lumière de cette législation particulière, et a demandé à l’annonceur concerné une réaction sur ce point.

De plus, conformément à son Règlement, il a sollicité l'avis d'un expert sur cette question préliminaire.

Compte tenu de cette expertise, le Jury est d'avis que l'intervention mentionnée dans la communication entre dans le champ d'application de la loi précitée.

Ensuite, il est également d'avis qu'il s'agit ici de publicité au sens de l'article 2, 6 ° de la Loi du 23 mai 2013 réglementant les qualifications requises pour poser des actes de médecine esthétique non chirurgicale et de chirurgie esthétique et réglementant la publicité et l'information relative à ces actes, qui définit le concept « publicité » comme « toute forme de communication ou action à destination du public qui vise, directement ou indirectement, à promouvoir la prestation des actes visés (…), quels que soient l'endroit, le support ou les techniques utilisés, en ce compris les émissions de télé-réalité ».

Ainsi, selon le Jury, le fait que l'aspect promotionnel dépasse l'aspect informatif ressort clairement en l'espèce du texte susmentionné du message et de l'offre promotionnelle qu'il contient.

Le Jury a dès lors estimé que le post en question constitue une publicité interdite au sens de l’article 20/1 de la loi susmentionnée, qui stipule ce qui suit : « Il est interdit à toute personne physique ou morale de diffuser de la publicité relative aux actes visés (…) ».

Il n'a donc pas procédé à un examen de la plainte sur le fond.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de ne plus diffuser cette publicité.

Suite

L'annonceur a supprimé le post en question.