SIXT - 20/12/2017

Annonceur: 
SIXT
Produit/Service: 
Location de voitures
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 20 décembre 2017
Description de la publicité

Le spot montre une famille qui part en vacances au ski avec une petite voiture assez vieille et très chargée, avec un coffre de toit. La famille va boire quelque chose dans une station-service. A l'intérieur, le fils demande « Wilt oma niks? ». La grand-mère n'était pas encore apparue jusque-là et s'avère être allongée dans le coffre de toit avec une couverture et un livre de mots croisés et elle reçoit un café du père. Lorsque la famille repart, le texte suivant apparaît : « Comfortabel op skivakantie? ». À la fin du spot, on voit la famille dans une agence de l'annonceur alors qu'une voiture plus grande approche. Voix-off : « Huur nu een comfortabele BMW vanaf 39 euro per dag ».

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, cela témoigne d'un manque total de respect à l'égard des personnes en général et des personnes plus âgées en particulier. De plus, c'est selon lui un exemple dangereux pour les enfants qui auraient ainsi l'idée que mettre quelqu'un dans un coffre n'est pas dangereux.

Position de l'annonceur

L'annonceur a communiqué qu'il conteste que sa publicité soit contraire à une disposition générale ou particulière ou à une règle concernant la publicité.
En ce qui concerne le prétendu manque de respect envers les personnes âgées, il est d'avis que ce spot reste dans les limites de ce qui est acceptable. Le spot est destiné à présenter ses voitures de location d'une manière absurde et a été montré en vue des vacances de Noël. Une voiture familiale normale s'avère souvent trop petite pour des vacances de ski en raison de la grande quantité de bagages qu'on emporte, c'est pourquoi il suggère de louer une voiture plus grande à cet effet.
Pour montrer cela de manière humoristique, la voiture dans le spot est tellement pleine que la grand-mère ne peut plus y entrer, de sorte qu'elle a accompagné dans le coffre de toit. Selon l'annonceur, cette idée est tellement absurde qu'il est évident qu'elle n'est pas censée être sérieuse. C'est clairement destiné à attirer l'attention sur le manque d'espace dans la voiture et non à exclure une personne sur la base d'une quelconque particularité.
L'annonceur est d'avis qu'il ne va pas jusqu'à dénigrer, ridiculiser ou discréditer les personnes âgées.
En ce qui concerne l'exemple prétendument dangereux pour les enfants, il a ensuite communiqué que la publicité ne s'adresse pas aux enfants.
En outre, cela vaut également pour les enfants que cette mise en scène est tellement loin de la réalité qu'ils comprennent que c'est une absurdité de la publicité et non la réalité.
L'annonceur conteste donc que ce spot donnerait aux enfants l'idée que mettre quelqu'un dans un coffre n'est pas dangereux.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et de la plainte qui le concerne.

Il est d'avis que le spot, à l'aide d'une situation clairement exagérée et absurde, vise à véhiculer un message commercial sur le confort des voitures de location de l'annonceur et que cette approche ressort clairement du spot.

Dans ce contexte, le Jury est d'avis que le consommateur moyen ne percevra pas le spot comme témoignant d'un manque de respect pour les personnes (plus âgées).

Il a dès lors estimé que le spot ne va pas à l'encontre de la dignité humaine et qu'il n'est pas non plus de nature à dénigrer une certaine catégorie de personnes.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury est également d'avis que le spot n'est pas de nature à être pris au premier degré par des personnes plus jeunes ou plus âgées.

Il a dès lors estimé que le spot n'est pas non plus de nature à encourager les personnes (plus jeunes ou plus âgées) à adopter un comportement dangereux ou peu sûr.

A défaut d’infraction aux dispositions légales et autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler sur ces points. 

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.