SANOMA MAGAZINES - 12/10/2005

Annonceur: 
SANOMA MAGAZINES
Produit/Service: 
Humo
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Dénigrement
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 12 octobre 2005
Description de la publicité

Une campagne composée de plusieurs spots TV montre chaque fois le même journaliste qui pose des questions à des passants et finit par les insulter. Voix masculine : De grote jongerenenquête. Gisteren nog in goede handen, deze week in Humo. Humo.

Motivation de la plainte

Cette publicité est discriminatoire pour certaines catégories sociales.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que ces spots TV sont liés à l'enquête menée par Humo auprès des jeunes sur l'opinion, les habitudes et les comportements de la jeunesse et ce autour d'un nombre de thèmes centraux. Les résultats de cette enquête sont révélés dans l'hebdomadaire Humo durant 4 semaines. Ceci est réalisé avec l'humour typique de Humo, mais l'enquête a été organisée de manière correcte. L'histoire qui se cache derrière ces spots TV est que « le socialement responsable Dirk Debeys » (joué par l'acteur Tom Van Dyck) n'a plus mené l'enquête à cause de son approche. Ceci a une intention ludique, il s'agit d'une sorte de caricature ou d'imitation de personnages typiques. L'annonceur a souligné qu'il n'a nullement l'intention de discriminer certaines catégories sociales et qu'on ne peut pas non plus prétendre que Humo a la réputation de se rendre coupable de discrimination ou racisme. Il a également affirmé qu'il n'y a aucun lien entre le fait «d'insulter » et « la race blanche ». Enfin, il a confirmé qu'il n'a pas reçu de réactions de la part des jeunes sur le fait qu'ils se sentiraient discriminés ou attaqués par les spots.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que les spots en question présentent un caractère manifestement humoristique et caricatural et que les situations sont présentées dans les spots de manière absurde.
Le Jury a estimé que dans ce contexte, ces spots ne sont pas de nature à être perçus comme dénigrants ou discriminatoires, ni de nature à inciter à discriminer certaines catégories sociales. Compte tenu de l'objectif de ces messages consistant à porter cette enquête à l'attention du public d'une façon ludique et à défaut d'infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.