SALITO BEACH – HAVANA DISTRIBUTION - 07/07/2016

Annonceur: 
SALITO BEACH – HAVANA DISTRIBUTION
Produit/Service: 
Salito Beach Summer Kick Off
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Instance officielle
Catégorie: 
Boissons
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 7 juillet 2016
Description de la publicité

Sur la page Facebook pour le Summer Kick Off de Salito Beach, on peut entre autres lire ce qui suit :

 “woensdag 29 juni van 14:00 tot 23:00
SALITO BEACH
SUMMER KICK OFF
1500 Salitos For Free!
14h: First 1000 free Salitos
19h: Extra 500 free Salitos
DJ Line up:
SIR JACOBS - KIM VAN V - IGOR RICHARDSON
DEUX SAINTS TROPICAUX - P.HAYWIRE – DISMIZZ”.

Quand on clique sur le visuel en haut, on voit une annonce avec une image de la mer et une partie de la plage, avec en bas un logo avec le texte « Powered by Salitos Beachlife » et une image de silhouettes de palmiers et de femmes qui dansent avec à côté les images de quatre bouteilles différentes du produit.

Avec entre autres les textes suivants :

“Salito Beach – Wednesday 29.06.2016 14h00 – 23h00”;
“Summer Kick Off”;
“FIRST (1000 barré d’une croix) 1500 SALITOS FOR FREE!
14h: first 1000 – 19h: extra 500!”.

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, il y a plusieurs infractions à la Convention alcool :

- article 5.1 : « Il est interdit de distribuer et d’offrir gratuitement ou à un prix symbolique des boissons contenant de l’alcool sur la voie publique. »
Les consommations de la marque ‘Salitos’ sont distribuées gratuitement sur la voie publique, à savoir la plage de Blankenberge ;

- article 3.1: « La publicité ne peut pas inciter ou encourager une consommation irréfléchie, exagérée ou illégale. »
Offrir 1500 consommations gratuites incite selon le plaignant à une consommation d’alcool exagérée, certainement quand aucune alternative non-alcoolisée n’est offerte ;

- article 2.1: “La publicité ne peut pas cibler les mineurs d’âge ni par son contenu ni par son mode de communication. »
Offrir 1000 consommations gratuites un mercredi après-midi, quand les écoles secondaires fêtent la fin des examens, peut inciter des mineurs à boire.

Position de l'annonceur

Le Jury a demandé une réaction à l’exploitant de Salito Beach et au distributeur de la marque de bière Salitos, Havana Distribution.

Réaction de Salito Beach

Salito Beach a réagi comme suit aux différents éléments de la plainte :

- L’endroit où les bouteilles sont distribuées est une concession annuelle de la ville de Blankenberge ; il doit donc suivre les règles qui lui sont strictement imposées par la ville.
Il ne connaît aucun cas où un établissement avec une licence est considéré comme la voie publique.

- Il attend de 500 à 750 personnes pour tout l’événement, ce qui veut dire que chaque personne aurait droit à deux bières Salitos.
Il vise donc un bar sur la plage où un comportement irresponsable est presque impossible et n’encourage certainement pas à boire plus d’alcool.
Avec cette action de lancement, il veut remercier ses clients pour leur confiance depuis plusieurs années, avec une (des) boisson(s) de bienvenue.

- Il renvoie à ses Facebook-likes afin de montrer que sa communication ne vise pas du tout les mineurs mais que son public est un mélange de tous les âges et plutôt des adultes.
En cas de doute concernant l’âge, on demande de plus toujours la carte d’identité.

Réaction de Havana Distribution

Havana Distribution est le distributeur de Salitos en Belgique et fait annuellement un geste commercial au client Salito Beach à Blankenberge. Il s’agit d’une quarantaine de boîtes de Salitos de 24 bouteilles.

Son client est évidemment libre par rapport à ce qu’il fait avec ces bouteilles gratuites. Il peut les vendre ou les distribuer gratuitement.

Bien que le distributeur soit d’avis qu’il ne peut pas se mêler de cette affaire, il a bien sûr contacté son client pour lui dire de ne surtout pas donner les bouteilles à des mineurs.

Décision du Jury

Le Jury a examiné ce dossier en tenant compte des arguments des parties concernées et dans le cadre de la Convention en matière de publicité et de commercialisation des boissons contenant de l’alcool (ci-après : la Convention).

Le Jury a pris connaissance des différents éléments de la plainte, d’une part en ce qui concerne l’événement même et d’autre part en ce qui concerne la communication à l’occasion de cet événement.

Il a également pris connaissance des réactions des différentes parties concernées par cet événement, à savoir le café Salito Beach et le distributeur de la bière Salitos en Belgique, Havana Distribution.

En ce qui concerne l’article 5.1 de la Convention relatif à la mise sur le marché de boissons contenant de l’alcool :

A ce sujet, le Jury est d’avis que le bar de plage où l’événement a lieu est davantage un établissement horeca avec une terrasse qu’un lieu devant être considéré comme faisant partie de la voie publique.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que cette action ne constitue pas une infraction à l’article 5.1 de la Convention.

Le Jury a donc déclaré la plainte non fondée sur ce point.

En ce qui concerne les dispositions de la Convention en matière de publicité pour des boissons alcoolisées :

Le Jury a tout d’abord noté que le distributeur de la bière Salitos en Belgique, Havana Distribution, offre chaque année gratuitement une certaine quantité de son produit à son client.

Il a également noté que la communication à l’occasion de l’événement met non seulement la bière concernée à l’avant-plan dans le texte mais, dans l’annonce qu’on voit quand on clique sur le visuel, place également le produit en évidence autour d’un logo avec le texte « Powered by Salitos Beachlife ».

Compte tenu de cela, le Jury a estimé que la communication en question constitue de la publicité pour de l’alcool au sens de la Convention.

En ce qui concerne les dispositions de la Convention mentionnées par le plaignant, le Jury a pris note de différents éléments spécifiques de la publicité :

  • 14h comme heure de départ ;
  • le fait que l’événement ait lieu un mercredi après-midi ;
  • le fait que l’événement ait lieu à la fin de la période des examens ;
  • le fait que la bière concernée soit mise très en évidence et soit exclusivement présente dans la publicité, de sorte que la publicité concerne clairement la distribution gratuite d’une grande quantité de bière, au détriment des autres éléments de l’événement et d’autres boissons non alcoolisées ;
  • le fait que la majorité de cette bière soit justement distribuée gratuitement au début, tôt un mercredi après-midi à la fin de la période des examens.

Le Jury est d’avis que dans ce cas, ces éléments renvoient non seulement au secondaire et visent donc les mineurs mais sont également de nature à constituer une incitation à une consommation d’alcool exagérée, en mettant clairement l’accent sur la distribution d’une grande quantité de bière.

Le Jury a notamment estimé que les différents éléments de la publicité mentionnés contribuent ensemble - se renforçant même l’un l’autre - à ce que cette publicité vise les mineurs et incite à une consommation exagérée.

Il a donc estimé que la publicité alcool en question est contraire aux articles 2.1, 4.1 et 3.1 de la Convention.

De plus, le Jury a constaté que cette publicité pour des boissons contenant de l’alcool ne mentionne pas le slogan éducatif « Une bière brassée avec savoir se déguste avec sagesse » prévu dans la Convention, conformément à l’article 11.1 et à l’Annexe B, 1, (b), (v) de la Convention.

Compte tenu de ce qui précède et sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il ne va plus diffuser cette publicité et que des actions similaires n’auront plus lieu dans le futur.