RTBF - LA DEUX - 29/10/2002

Annonceur: 
RTBF - LA DEUX
Produit/Service: 
Buffy contre les vampires
Média: 
Magazine
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 29 octobre 2002
Description de la publicité

Une annonce pour le programme « Buffy contre les vampires » montre le visage d'un vampire faisant une grimace affreuse, ainsi que le visage de 3 acteurs de ce programme. Titre : « On ne regarde plus la deux. On dévore la deux. Ouvrons grand la deux ».

Motivation de la plainte

Il est scandaleux de reproduire de telles images dans un magazine-TV pour tous (enfants et adultes), parce que cette publicité traumatise les enfants (en l'occurrence une fillette de 9 ans).

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait observer que l'annonce fait partie d'une campagne comportant 3 annonces dont chacune correspond à la cible correspondant à la tranche horaire où le programme est diffusé, en l'occurrence ici la tranche 19-21h (grands enfants et jeunes adolescents). Il a souligné que la représentation du vampire doit être appréciée en relation avec le jeu de mots du texte, qu'elle est tirée des images de la série et doit être montrée pour informer correctement le public. Il a également fait valoir que la série (par essence faite pour (se) faire peur) est un programme classé « tout public » dont la publicité ne doit comporter aucune signalétique ou mise en garde et qui a été diffusée dans des magazines achetés et regardés par les adultes et éventuellement les jeunes adolescents, l'annonceur ne pouvant dès lors être responsable de l'effet de peur sur un jeune enfant que les parents laissent consulter pareil magazine. Sur le plan éthique, il a fait valoir que la publicité n'était contraire à aucune disposition du code de la Chambre de Commerce Internationale, notamment à l'égard des enfants.

Décision du Jury

Considérant que
- le visuel (du vampire) est issu de la série concernée, reflète donc le produit et doit être apprécié en relation avec le jeu de mots de la headline de l'annonce ;
- la série est un programme classé « tout public » dont la publicité qui en est faite dans le message incriminé ne contient pas d'éléments contraires aux dispositions légales ou auto- disciplinaires applicables, en particulier vis-à-vis des enfants,
le Jury a estimé n'avoir pas de remarque à formuler.