ROULARTA MEDIA GROUP - 30/07/2015

Annonceur: 
ROULARTA MEDIA GROUP
Produit/Service: 
Knack
Média: 
Internet
Critères d'examen: 
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Culture et éditions
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Jeudi, 30 juillet 2015
Description de la publicité

Sur le site internet de Knack, en dessous d’un article sur le photographe Henri Cartier-Bresson, on trouve sous le titre « Gerelateerde artikels » un article sur « Drie nieuwe lenzen voor betere foto’s ».

Motivation de la plainte

Selon le plaignant, il s’agit d’une vulgaire publicité et Knack ne craint pas de tromper ses lecteurs par rapport à un reportage éthique.
Que le photographe soit porté aux nues, à la rigueur, mais y associer un « infomercial » de Nikon va beaucoup trop loin selon le plaignant. Ils doivent alors faire de la publicité pour toutes les marques d’objectifs. Ce n’est pas un journaliste mais quelqu’un du marketing qui a écrit l’article.
Le plaignant ajoute qu’on ne doit pas être surpris, la publicité n’a pas de normes éthiques, de beaux côtés humains sont exploités pour de l’argent. Et c’est cela qui se passe ici: utiliser comme appât la photo du mur de Berlin (probablement) ou d’un autre mur avec de pauvres gens dessus et espérer gagner quelque chose sans contribution personnelle.

Position de l'annonceur

Pour autant que nécessaire, l’annonceur souligne que tous les articles contre lesquels est introduite la plainte sont des articles rédactionnels et non de la publicité.
L’article est de Monsieur Ludo Bekkers, critique d’art et de photographie, qui a écrit un article d’opinion sur l’exposition du photographe Henri Cartier-Bresson. La photo placée dans l’article illustre la griffe du photographe, à savoir: ses photos semblent simples, sans astuces et prises sur le vif.
En bas de l’article, la rédaction a mis un tag qui a placé l’article dans une certaine catégorie, dans ce cas la photographie.
En cliquant sur ce tag, les lecteurs/surfeurs qui veulent encore lire d’autres articles du même domaine d’intérêt, reçoivent une offre d’autres articles rédactionnels qui y sont liés. Dans ce cas, il y avait un lien vers un article concernant un nouvel objectif de Nikon d’une journaliste du magazine sœur Trends Style, dans lequel, en se basant sur un communiqué de presse de Nikon et plus d’info de Nikon même, elle a écrit un court message concernant le lancement d’un nouveau produit par Nikon.
Cet article est également un article rédactionnel et n’est aucunement de la publicité ou un publireportage. Pour ces raisons, l’annonceur est donc d’avis que la plainte est non fondée ou du moins ne ressort pas de la compétence du JEP.
Pour éviter plus de polémique, la rédaction a décidé de supprimer le lien vers l’article concernant le nouvel objectif de Nikon en dessous de l’article sur Cartier-Bresson.

Décision du Jury

Le Jury a noté que la plainte concerne un article sur l’exposition du photographe Henri Cartier-Bresson et un article sur un nouvel objectif de Nikon qui se trouve dans la rubrique « Gerelateerde artikels ».

Le Jury a également pris note de la réaction de l’éditeur selon lequel l’article concernant un nouvel objectif photo qui a récemment été mis sur le marché par Nikon est un article rédactionnel et aucunement de la publicité ou un publireportage. Le Jury a noté que l’article a été écrit par une journaliste sur base d’un communiqué de presse de Nikon.

Le Jury a donc estimé qu’il s’agit ici de contenu rédactionnel.

Le Jury a donc déclaré la plainte non fondée.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.