RECKITT BENCKISER - 22/11/2017

Annonceur: 
RECKITT BENCKISER
Produit/Service: 
Dettol
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits cosmétiques
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 22 novembre 2017
Description de la publicité

Le spot montre une femme devant un plan de travail avec entre autres trois cuisses de poulet sur une planche à découper. Deux filles accourent et veulent mettre leurs affaires de l’école sur le plan de travail. La femme les arrête et prend une cuisse de poulet avec laquelle elle commence à frotter sur le plan de travail.
VO: “We maken dagelijks ontelbare keren vuiltjes schoon, maar met een gebruikte spons is het bijna alsof we dit doen. (gros plan de la femme qui frotte une chaise de bébé avec la cuisse de poulet, après quoi le produit apparaît) De doekjes van Dettol verwijderen vuil in een handomdraai. Voor een 100% hygiënisch resultaat en een gezond gezin.”

Motivation de la plainte

Le plaignant a souligné qu’une cuisse de poulet est de la nourriture et que chaque année de grandes quantités de nourriture sont jetées. Pour lui, cette publicité ne passe pas et est irresponsable d’un point de vue pédagogique par rapport aux jeunes spectateurs.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot pour la promotion des lingettes nettoyantes de l’annonceur montre entre autres une femme qui utilise une cuisse de poulet comme éponge.

Le Jury est d’avis que cette scène est clairement irréaliste et absurde et veut seulement mettre en avant les qualités hygiéniques du produit promu.

Il est notamment d’avis que ce spot n’est pas de nature à être pris au premier degré par le consommateur moyen comme un exemple à suivre (par des jeunes ou des adultes) et qu’il n’incite donc pas à gaspiller de la nourriture.

Il a dès lors estimé que ce spot ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur sur ce point.

Dans ce contexte et à défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ce point.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.