RECKITT BENCKISER - 10/01/2002

Annonceur: 
RECKITT BENCKISER
Produit/Service: 
Calgon
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Entretien et bricolage
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 10 janvier 2002
Description de la publicité

Un spot TV montre une femme occupée à nettoyer l'eau et la mousse provenant d'une machine à laver et ensuite un technicien dans son atelier lequel explique à côté d'un tambour corrodé : « Un simple adoucissant d'eau ne suffit pas pour protéger votre machine. Le calcaire menace votre machine dès la première goutte d'eau et certaines adoucissants d'eau ne se dissolvent pas assez vite ». Ensuite une autre voix dit : « Pour cette raison il y a maintenant Calgon Gel. Dès les premières gouttes d'eau la formule unique se dissout . Recommandé par les plus grandes marques. Calgon Gel va plus vite que le calcaire ». Un tambour neuf apparaît sur lequel l'eau coule en le laissant intact. Ensuite le produit est montré devant le tambour.

Un deuxième spot TV montre une machine à laver de laquelle coule de l'eau et une voix féminine dit : « Oh non ma machine !». Ensuite une voix masculine dit : « C'est pour cette raison qu'il existe aujourd'hui un adoucissant d'eau unique. Le nouveau Calgon Gel se dissout plus vite que les autres adoucissants d'eau et neutralise le calcaire immédiatement. Votre machine à laver est protégée dès la première goutte d'eau ». La comparaison est montrée entre une eau avec le produit dont le calcaire est immédiatement dissout et une eau plus trouble avec un adoucissant ordinaire. Sont également comparés deux tuyaux d'écoulement, l'un après utilisation du produit et dont l'intérieur paraît tout neuf et l'autre sans utilisation du produit et qui est corrodé par le calcaire, après quoi le produit apparaît avec la mention : « recommandé par les grandes marques ». A la fin on entend une voix chantant : « Linge et machine restent tip top avec Calgon ».

Motivation de la plainte

La publicité est trompeuse. On montre d'une part un élément de résistance qui est corrodé par le calcaire d'un façon maximale et d'autre part un autre qui n'a jamais été installé dans une machine. Une machine ne peut être défectueuse à cause du calcaire sur un élément de chauffage.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que dans les 2 spots des pièces d'une machine à laver (tambour, tuyau) sont comparées et que la pièce de la machine dans laquelle le produit est utilisé est présentée comme étant neuve. Il a estimé que cette présentation visuelle comporte le risque de laisser croire au consommateur que les pièces d'une machine à laver restent flambant neuf en utilisant le produit et il a dès lors recommandé de modifier cette présentation visuelle conformément à la réalité ou de prouver de manière objective que les pièces montrées se trouvent réellement dans l'état montré. L'annonceur a fait valoir que dans les 2 spots, le but est de montrer la rapidité de l'effet du produit vis-à-vis d'un autre produit sous forme de pastille ou poudre. Il a souligné que dans le 1er spot il n'y pas de
comparaison de 2 tambours et que nulle part il n'est suggéré que le tambour montré dans la dernière séquence appartient à une machine pour laquelle le produit est utilisé depuis longtemps.
En ce qui concerne le 2ième spot, l'annonceur a proposé de le modifier en rendant le tuyau moins brillant. Après nouvel examen du 1er spot et compte tenu des informations communiquées, le Jury a estimé n'avoir plus de remarque en l'absence de comparaison directe de 2 tambours. Après examen du 2ième spot modifié, il a également estimé n'avoir plus de remarques à formuler.