RECKITT BENCKISER - 09/02/2018

Annonceur: 
RECKITT BENCKISER
Produit/Service: 
Dettol
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Entretien et bricolage
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Vendredi, 9 février 2018
Description de la publicité

Le spot montre une femme et sa fille qui vont sonner à la porte d’une maison. Une femme ouvre en souriant mais change de figure quand elle entend la fille tousser et sa maman dire « Oh, elle a juste un petit rhume. A tout à l’heure ! ».
VO : « La protection contre les petits rhumes. Dettol élimine 99,9% des bactéries ainsi que le virus de la grippe. »
Texte à l’écran : « La protection contre les petits rhumes »
On voit ensuite la femme utiliser le produit en question sur une table avec des jouets. Elle efface la mention 99,9%.
En dessous, en petits caractères, la mention : « Utilisez les biocides avec précaution. Avant toute utilisation, lisez l’étiquette et les informations concernant le produit. ».
VO : « Dettol protège votre famille. »
Le produit apparaît ensuite à l’écran avec la mention « Protège votre famille. »

Motivation de la plainte

La plaignante a communiqué que les rhumes ne sont pas causés par des bactéries ou par le virus de la grippe et que l’affirmation dans la publicité que Dettol protège des rhumes n’est donc pas prouvée. Elle a aussi souligné que la publicité donne également l'impression que les rhumes sont causés par des bactéries, ce qui peut conduire à une utilisation inutile des antibiotiques.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué un support scientifique pour soutenir que son produit est efficace pour éliminer 99,9% des bactéries et démontrer son efficacité sur le virus de la grippe sur les surfaces traitées. Il a également précisé que ce produit est enregistré comme biocide en Belgique.

En ce qui concerne la remarque de la plaignante sur le fait que les refroidissements ne sont pas causés par des bactéries ou par le virus de la grippe et que l’affirmation dans la publicité que le produit promu protège des refroidissements n’est donc pas prouvée, l’annonceur a souligné que la communication est axée sur la prévention. Selon lui, la publicité met clairement l'accent sur le fait que nettoyer, désinfecter et purifier les surfaces est l'une des mesures hygiéniques les plus importantes pour prévenir la contamination des virus et la manifestation des symptômes de divers virus (comme par exemple éternuer/renifler).

L’annonceur a précisé qu’il ne déclare pas que son produit est efficace contre tous les virus, d'autant plus qu'il existe plus de 200 virus du rhume différents, mais rappelle qu’il dispose d’un test technique pour confirmer que son produit élimine le virus de la grippe.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot TV montre une femme qui ouvre la porte en souriant à une maman qui vient déposer sa fille, mais qu’elle change de figure quand elle entend la fille tousser et sa maman dire « Oh, elle a juste un petit rhume. ». On entend ensuite la voix-off dire « La protection contre les petits rhumes. Dettol élimine 99,9% des bactéries ainsi que le virus de la grippe. » et le texte suivant apparaît à l’écran : « La protection contre les petits rhumes ».

Suite à l’acte d’autorisation communiqué par l’annonceur, le Jury a tout d’abord noté que le produit promu est enregistré comme biocide en Belgique et est autorisé à la mise à disposition sur le marché.

Le Jury a par ailleurs noté, suite à la réponse de l’annonceur, que des tests scientifiques permettent de soutenir les allégations suivantes de la publicité : « Dettol élimine 99,9% des bactéries ainsi que le virus de la grippe. ».

Par contre, en ce qui concerne la mention orale et écrite « La protection contre les petits rhumes », le Jury a noté que l’annonceur précise qu’il ne déclare pas que son produit est efficace contre tous les virus d’autant plus qu'il existe plus de 200 virus du rhume différents.

Il a également pris connaissance du point de vue de l’annonceur suivant lequel la publicité se concentrerait sur la prévention et les actions hygiéniques pour la protection contre les symptômes des virus.

Or, selon le Jury, en entendant et en lisant dans la publicité que le produit promu est « La protection contre les petits rhumes », le consommateur moyen est susceptible de penser que, grâce au produit en question, il est protégé contre les petits rhumes. Le Jury est en effet d’avis que la publicité met davantage l’accent sur cette allégation que sur le message de prévention soutenu par l’annonceur.

Il est également d’avis que le spot publicitaire utilise ainsi des termes trop absolus et crée dès lors une fausse impression quant à l’efficacité du produit.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité est de nature à pouvoir induire le consommateur moyen en erreur.

Vu ce qui précède et sur la base des articles 3 et 5 du code de la Chambre de Commerce Internationale, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité et à défaut, de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé l’arrêt de la diffusion du spot TV.