R&D COMPANY (NL) - 03/06/2003

Annonceur: 
R&D COMPANY (NL)
Produit/Service: 
Sonneries
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Véracité
Légalité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Mardi, 3 juin 2003
Description de la publicité

Un spot tv montre des images digitales d'une rangée de plusieurs appareils portables en différentes couleurs qui bougent avec des effets spéciaux. Voix masculine : « Du nouveau. Reçois chaque jour par sms les toutes dernières sonneries sur ton portable. Tape le texte RING ON sur ton portable et envoie le sms au 3738. Tu recevras automatiquement les chansons rmb les plus groovy, les morceaux à danser remixés par les meilleurs DJ, ainsi que les plus gros succès du moment. Pour recevoir les toutes dernières sonneries sur ton portable, envoie le texte RING ON au 3738 maintenant ». Le texte suivant est également visible sur l'écran de façon remuant : « sms RING ON à 3738 ». En bas de l'écran paraît en petits caractères : « www.smssonnerie.be – téléphone 0900-84051 –
1,5 € pmr ».

Motivation de la plainte

Cette publicité est trompeuse parce qu'elle s'adresse aux enfants sans mentionner qu'en entrant en communication avec le système pour les tunes, on commence un abonnement cher.

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir que le prix est mentionné pendant toute la durée du spot, ainsi que dans le message au moment de l'inscription. Les conditions de vente sont mentionnées sur le site web dont l'adresse est mentionnée dans le spot, ainsi que dans le message de bienvenue. En ce qui concerne la procédure de résiliation, il a fait savoir qu'elle est décrite sur le site web et qu'il est également possible d'annuler par le helpdesk dont les données sont reprises dans le spot, mais qu'il a adapté ceci entre- temps de manière à ce que la procédure de résiliation soit également reprise dans le message.

Décision du Jury

Le Jury a pris note du fait qu'entre temps le consommateur reçoit un message dans lequel la procédure de résiliation est reprise. Néanmoins et compte tenu de la cible et de l'éventuel manque d'expérience et de connaissance des jeunes consommateurs, ainsi que la courte durée du spot, le Jury a estimé qu'il contient le risque d'induire en erreur le consommateur (art. 23,2° LPC, ainsi que les art. 3 et 5 du code CCI). Le risque existe que le consommateur croit qu'il s'agit d'un service unique (ce qui est souvent le cas pour les sonneries) alors qu'il s'agit d'un service continu qui se poursuit jusqu'au moment de la résiliation. Par ailleurs, il a constaté que l'identité et l'adresse géographique de l'annonceur ne sont nulle part mentionnées dans le spot (art. 78,1° LPC). Le Jury a également observé que la mention au bas de l'écran de l'adresse du site web, du numéro de téléphone du helpdesk et du prix est peu claire. Il a dès lors recommandé à l'annonceur de modifier le spot en le mettant en accord avec les points ci-avant mentionnés et de ne plus le diffuser entre-temps.

Suite

L'annonceur a confirmé que le spot ne sera plus diffusé et qu'en cas d'adaptation, il sera d'abord soumis au Jury pour examen préalable.