RABOBANK - 17/12/2002

Annonceur: 
RABOBANK
Produit/Service: 
Epargne
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Décence et bon goût
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 17 décembre 2002
Description de la publicité

Dans un spot radio on entend le témoignage d'un homme qui dit :
« Mon banquier est fantastique. Il me donne des tickets pour des concerts, un bel agenda et une superbe tombola chaque année. Et tous les vendredi un superbe show pour ses clients. Ecoutez-le, il tape lui-même sur les fesses de ses employées » (à l'arrière plan on entend une fête et un claquement). « Il y a juste un truc qu'il ne me donne pas : de bons intérêts sur mon épargne et ça je trouve dommage pour un banquier ». Ensuite une voix féminine dit : « Vous êtes plutôt intéressé par une banque qui offre de bons intérêts ? Surfez sur www.rabobank.be ou appelez le 0800/20666. Rabobank.be, activateur de croissance pour votre épargne ».

Motivation de la plainte

Le fait que le directeur tape sur les fesses de ses employées est inacceptable et vulgaire.
 

Position de l'annonceur

L'annonceur a fait valoir qu'il regrette la réaction négative, mais que selon lui la plainte n'est pas fondée. Estimer qu'une partie du spot est vulgaire ne peut conduire à considérer que le spot est inacceptable. Il convient de prendre en considération la totalité de l'impression que peut avoir du spot un public d'attention moyenne : il s'agit clairement d'une caricature dont le caractère exagéré est immédiatement perçu par ce public et le passage incriminé n'est qu'un élément de cette caricature. Il ne peut donc être considéré comme ayant un lien avec une quelconque situation réelle et ne peut heurter personne. Une appréciation personnelle et subjective en termes de vulgarité ne correspond pas à des critères objectifs. Eu égard aux normes couramment admises dans la société et compte tenu de ses exagérations, notamment dans le passage incriminé, le spot ne va pas à l'encontre du bon goût.

Décision du Jury

Après examen, le Jury a estimé que ce spot radio est de toute évidence totalement irréel vu son caractère manifestement humoristique. Le passage dont question est clairement une caricature et le reproche de vulgarité est un aspect qui appartient à l'appréciation personnelle de chacun et est dès lors totalement subjective. A défaut d'infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, il a estimé n'avoir pas de remarques à formuler.