QUICK - 20/02/2019

Annonceur: 
QUICK
Produit/Service: 
Mega Giant
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Autres
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 20 février 2019
Description de la publicité

Spot fish sticks :
Homme : « En ce moment quelque part quelqu’un n’arrivera pas au supermarché à temps et va devoir manger les trois pauvres fish sticks qui traînent au congel depuis 2014. Alors que ce quelqu’un aurait pu se faire un Quick et se prendre un Mega Giant, 2 fois 120 grammes de bœuf, du cheddar fondu et une bonne dose de sauce Giant. Ne sois pas ce quelqu’un. »
VO : « Ton Quick, ton goût, ton souper. »

Spot galettes de riz :
Homme : « Aujourd’hui quelqu’un va découvrir qu’un de ses collègues lui a piqué son sandwich et qu’il va devoir manger les galettes de riz séchées qui traînent sur son bureau. Alors que ce quelqu’un pourrait se faire un Quick et se prendre un Mega Giant parce qu’avec ça t’as mangé. 2 fois 120 grammes de bœuf, du cheddar fondu et une bonne dose de sauce Giant. Ne sois pas ce quelqu’un. »
VO : « Ton Quick, ton goût, ton lunch. »

Spot soupe en poudre :
Homme : « C’est l’après-midi et quelque part quelqu’un se prépare une soupe en poudre. Alors qu’il n’a même plus de cuillère et qu’il va devoir prendre son doigt pour mélanger et que ce quelqu’un aurait pu se faire un Quick et se prendre un Mega Giant parce qu’avec ça t’as mangé. 2 fois 120 grammes de bœuf, du cheddar fondu et une bonne dose de sauce Giant. Ne sois pas ce quelqu’un. »
VO : « Ton Quick, ton goût, ton Mega Giant. »

Spot tartines en triangle :
Homme : « Il est midi et quelque part quelqu’un est en train d’acheter des tristes tartines en triangles d’une station essence. Alors que ce quelqu’un aurait pu se faire un Quick et se prendre un Mega Giant parce qu’avec ça t’as mangé. 2 fois 120 grammes de bœuf, du cheddar fondu et une bonne dose de sauce Giant. Ne sois pas ce quelqu’un. »
VO : « Ton Quick, ton goût, ton lunch. »

Motivation de la plainte

La plaignante s’étonne d’entendre une telle promotion de la malbouffe quand on sait que plus de la moitié des Belges est en surpoids et que plus de 18% de nos concitoyens souffrent d’obésité. Elle s’interroge sur l’opportunité de la comparaison qui est faite entre ce burger et d’autres catégories d’aliments. Comment peut-on décemment mettre sur le même plan un burger de plus de 1000 kcal, c’est-à-dire contenant plus de la moitié de l’apport journalier de calories, et des galettes de riz ou des fish sticks ? Il suffit de comparer la liste d’ingrédients et les valeurs nutritionnelles d’un fish stick à celles d’un hamburger de fast food pour s’en rendre compte : un produit contenant 65% de poisson n’a rien à voir avec un burger contenant, entre autres, deux steaks et double quantité de sauce.
Selon elle, une telle publicité n’est ni loyale, ni véridique et encore moins socialement responsable.

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué que la restauration rapide est un secteur où trois quarts de la population belge s’est rendu au cours des six derniers mois. Qu'il y ait des gens qui n'aiment pas, c'est leur droit. Cela ne signifie toutefois pas qu'il n'est pas autorisé à informer la majorité des consommateurs des nouveaux produits et des promotions.
Il ne pense pas non plus qu’il a commis une erreur en ce qui concerne le contenu des spots radio. Ce sont des scénarios classiques où une situation est décrite de manière exagérée, où le Mega Giant est une délicieuse alternative. Selon l’annonceur, la publicité n’affirme pas que ce serait une alternative nutritionnelle plus responsable.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance des quatre spots radio concernés et de la plainte à leur égard.

Il a tout d’abord tenu à souligner que sa compétence se limite au contenu de la publicité et qu’il ne se prononce pas quant au produit promu.

Il a constaté que les différents spots évoquent d’un ton extravagant et de manière exagérée des situations où la personne concernée n’a presque rien à manger pour un de ses repas, pour faire ensuite la promotion d’un des produits de l’annonceur.

Selon le Jury, la campagne publicitaire en question ne dénigre pas pour autant les différents aliments mentionnés dont le protagoniste doit se contenter et n’effectue pas non plus de comparaison mais met plutôt l’accent sur le fait que c’est tout ce qu’il reste à manger.

Il est également d’avis que les spots ne contiennent pas d’encouragement à consommer des portions exagérées et qu’ils ne contiennent pas d’éléments qui inciteraient à avoir de mauvaises habitudes alimentaires.

Le Jury a donc estimé que cette publicité n’encourage pas une consommation excessive et ne dénigre pas la promotion en faveur d’habitudes alimentaires saines et équilibrées.

Il a également estimé que les spots radio en question ne témoignent pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l'annonceur sur ce point.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.