PROXIMUS - 28/11/2017

Annonceur: 
PROXIMUS
Produit/Service: 
Proximus
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Informatique et télécommunication
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mardi, 28 novembre 2017
Description de la publicité

Le spot montre une famille lors de la Noël à l’aide de courtes scènes avec les différents membres de la famille. Dans une des scènes, on voit un couple dont la femme donne le biberon à un bébé.

Motivation de la plainte

Le plaignant a souligné que la publicité pour les premiers laits artificiels est interdite et il trouve que c’est de la publicité clandestine. Selon lui, l'annonceur manque une occasion sérieuse de promouvoir l'allaitement maternel.

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et de la plainte qui y a trait.

Il a constaté que le spot montre une famille lors de la Noël où, dans une des scènes, on voit un couple dont la femme donne le biberon à un bébé.

Selon le Jury, la succession de courtes scènes de famille vise à illustrer le slogan "Proximus. Infiniment proche" de l'opérateur télécom concerné, sans que la courte scène dans laquelle le bébé boit au biberon ne soit proéminente ou puisse être considérée comme contenant une déclaration sur l'allaitement maternel par l'annonceur.

Il est également d’avis qu'on ne peut pas déduire du spot qu'il s'agirait ici d’une préparation pour nourrissons et non de lait maternel qui a été tiré.

Le Jury est d'avis qu’il ne s’agit pas ici de publicité pour les préparations pour nourrissons et que la règlementation spécifique pertinente en matière de publicité ne s'applique donc pas à ce spot publicitaire.

Le Jury est également d’avis que la publicité ne se prononce en aucun cas négativement sur l'allaitement maternel et qu'elle n'est pas non plus de nature à déconseiller aux consommateurs d'allaiter.

Il a dès lors estimé que le spot ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l'annonceur sur ce point.

Le Jury a donc estimé ne pas devoir formuler de remarque sur ce point et a déclaré la plainte non fondée.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.