PIZZA BELGIUM - 07/03/2019

Annonceur: 
PIZZA BELGIUM
Produit/Service: 
Pizza Hut
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Loyauté
Véracité
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Produits alimentaires
Type de décision: 
Décision de modification ou d’arrêt
Date de clôture: 
Jeudi, 7 mars 2019
Description de la publicité

Les images et la voix-off présentent d’abord la pizza 4 fromages.
On voit ensuite des livreurs sur leur scooter puis l’écran de commande en ligne sur un laptop, un smartphone et une tablette. Les images suivantes montrent des personnes qui ouvrent la porte à un livreur et mangent ensuite les pizzas.
VO : « Nous sommes prêts à livrer votre commande. Commandez en ligne sur pizzahut.be. Nous vous livrerons votre pizza avec plaisir. Commandez maintenant pour seulement 6,95 euros votre pizza 4 fromages. Surfez sur pizzahut.be. ».
Quand le spot montre la pizza en question, on voit en bas à droite, en caractères noirs dans un rond blanc : « par médium à emporter » et en grand « 6€95* ». En dessous, en petits caractères « *8,95€ par médium en livraison ».

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué que l’annonceur invite ses clients à se faire livrer les pizzas. Il a ajouté qu’il n'y a aucune mention de limite de distance mais que c'est bien le cas. Lorsqu’il commande sur internet, après avoir mentionné son adresse, il reçoit le message suivant : « Désolé, nous ne pouvons pas livrer à cette adresse. Voudriez-vous commander en vente à emporter ? ».

Position de l'annonceur

L’annonceur a communiqué qu’à la fin du spot TV, il est clairement fait référence au site pizzahut.be et que sa zone de livraison ne couvre en effet pas toute la Belgique mais surtout les grandes villes. Si on entre l'adresse de livraison sur son site internet, on sait immédiatement si la livraison peut être prise en considération ou non. En outre, il promeut toujours en même temps une offre 'à emporter' dont chaque client peut bénéficier en Belgique.

Cependant, il comprend la manière de voir du téléspectateur qui a déposé cette plainte et mentionnera plus clairement lors d’une promotion future similaire que la livraison ne peut avoir lieu que dans ses zones de livraison.

Suite à la plainte, le Jury a également voulu examiner si la manière dont la publicité indique les prix respectifs de la pizza médium à emporter et en livraison est ou non de nature à induire le consommateur en erreur et ce, conformément à l'article 8 de son Règlement.

L’annonceur a communiqué à cet égard que le spot montre à la fin la pizza promue avec un rond blanc avec le prix de 6,95€. Dans ce rond avec le prix, il est également clairement précisé selon lui que ce prix vaut pour une pizza médium à emporter. Le prix plus cher de 8,95€ en cas de livraison est mentionné en sous-titre. Là aussi il est indiqué que ce prix s'applique à une pizza médium en livraison.

Il utilise ce type de communication de prix dans six publicités télévisées différentes et ce, depuis mai 2017. Jusqu'à présent, il n'a reçu aucun commentaire à ce sujet. C'est pourquoi il a supposé que cette communication de prix était claire pour le consommateur.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot TV qui fait la promotion de la pizza 4 fromages met particulièrement l’accent sur la livraison, via les images qui insistent sur les livreurs en scooter et sur les personnes qui ouvrent la porte au livreur et via la voix-off qui mentionne la livraison à deux reprises : « Nous sommes prêts à livrer votre commande. » et « Nous vous livrerons votre pizza avec plaisir. » dans la version en français et “Wij zijn er klaar voor. (…) en wij komen je pizza met plezier brengen” dans la version en néerlandais.

Le Jury est donc d’avis que la publicité invite à commander en ligne en soulignant surtout le service de livraison.

Suite à la plainte et à la réponse de l’annonceur, il a bien noté que ce service ne couvre pas toute la Belgique mais principalement les grandes villes et que c’est lors de la commande en ligne que le client est informé du fait que son adresse fait partie des zones de livraison ou non.

Le Jury a constaté que le spot TV ne mentionne pas l’existence de conditions relatives à la livraison. Or, il est d’avis que dans ce spot spécifiquement axé sur la livraison, si des conditions sont applicables, il convient de les mentionner dans la publicité même ou à tout le moins d’en mentionner l’existence.

Le Jury a ensuite également examiné, conformément à l’article 8 de son Règlement, la manière dont le prix de la pizza promue est communiqué dans le spot en question.

Il a constaté que pour indiquer ce prix, le montant « 6€95* » figure en grand à l’écran en caractères noirs dans un rond blanc, avec la mention « par médium à emporter » et que le spot mentionne en dessous de l’image, en très petits caractères, « *8,95€ par médium en livraison », la voix-off, elle, ne mentionnant que le prix de 6,95 euros.

D’une part, le Jury est d’avis que dans ce spot qui cible surtout la pizza livrée, c’est le prix de cette dernière qui devrait être plus proéminent que celui de la pizza à emporter, qui n’est pas spécifiquement mentionnée dans le spot, afin de ne pas créer de confusion auprès du consommateur.

D’autre part, il est en tout état de cause d’avis que la mention en petits caractères n’apparaît pas suffisamment clairement pour que le téléspectateur puisse en prendre connaissance dans des circonstances de lecture normales. De manière générale, l’information doit être mentionnée dans une taille de caractère suffisamment lisible et dans une couleur suffisamment contrastante. La durée de l’apparition doit permettre au téléspectateur de lire la totalité de l’information sans qu’il doive attendre une rediffusion de la publicité pour pouvoir en prendre entièrement connaissance.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a dès lors estimé que le spot TV en question est de nature à pouvoir induire le consommateur moyen en erreur sur ces points au sens des articles VI. 97 et 99 du Code de droit économique et des articles 3 et 5 du code de la Chambre de Commerce Internationale (Code ICC).

Sur la base des dispositions susmentionnées, le Jury a dès lors demandé à l’annonceur de modifier la publicité, et à défaut de ne plus la diffuser.

Suite

L’annonceur a confirmé qu’il modifiera la publicité.