PEARLE - 14/11/2019

Annonceur: 
PEARLE
Produit/Service: 
Lunettes
Média: 
Télévision
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Représentation de la personne/dignité humaine
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Autres biens et services
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Jeudi, 14 novembre 2019
Description de la publicité

Le spot TV de 10 secondes commence par présenter une offre commerciale et se termine avec la voix-off « Alors va chez Pearle, tiens ! » et l’image d’une femme noire avec des lunettes et un cheval derrière elle.

Motivation de la plainte

Le plaignant a communiqué qu’à la fin du spot, une dame d'origine africaine apparaît devant une tête de cheval et que la dame au grand sourire émet un rire qui est en fait un hennissement de cheval. Selon lui, outre que le cheval soit hors propos, associer une personne d'origine africaine à un cri animal est un manque de respect et une banalisation d'actes racistes rencontrés dans le monde sportif par exemple.

Position de l'annonceur

Selon l'annonceur, il est clair pour tout le monde que le hennissement qu'on entend sur cette image ne vient pas de la personne au premier plan mais bien du cheval à l'arrière-plan. Le son provient de la voix-off « Alors va chez Pearle, tiens ! », de la musique et, dans le spot sur lequel porte la plainte, on a choisi d'ajouter un hennissement pour le cheval qu'on voit également à l'écran. Pour lui, il est évident pour tous les téléspectateurs qu'un cheval hennit, pas un humain.

Décision du Jury

Le Jury a pris connaissance du spot TV en question et de la plainte qui le concerne.

Il a constaté qu’à la fin du spot, on voit une femme noire souriante avec des lunettes et derrière elle un cheval dont on entend le hennissement.

Selon le Jury, il n’y a pas lieu de considérer qu’une association entre la femme et le cheval, faisant passer un message particulier, est suggérée.

A cet égard, il est d’avis que le consommateur moyen n’interprétera pas la publicité dans le sens que lui donne le plaignant.

Il est également d’avis que le spot ne contient pas d’élément de nature à évoquer le racisme et a fortiori qu’il ne semble pas cautionner ou banaliser des comportements illicites ou antisociaux.

Le Jury a dès lors estimé que la publicité en question n’est pas de nature à dénigrer une certaine catégorie de personnes ni à porter atteinte à la dignité humaine.

Il a également estimé que le spot TV ne témoigne pas d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale de la part de l’annonceur sur ces points.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

Aangezien geen hoger beroep werd ingesteld, werd dit dossier afgesloten.