PAYCONIQ - 09/05/2018

Annonceur: 
PAYCONIQ
Produit/Service: 
Payconiq
Média: 
Radio
Critères d'examen: 
Responsabilité sociale
Initiative: 
Consommateur
Catégorie: 
Finance et assurances
Type de décision: 
Pas de remarque
Date de clôture: 
Mercredi, 9 mai 2018
Description de la publicité

Le spot radio se déroule sous forme de chanson :
"Un peu d’kiné, un beau vélo
Une ceinture noire, un kimono
Une boîte à pain ou de biscuits
Et tout payé avec mon appli
Un bouquet de fleurs pour mon rencard
Une montre pour pas être en retard
Un bon resto
Beaucoup trop chaud
Une carabine à plombs
De nouvelles chaussettes vraiment laides
Des leçons chez le logopède
Aïe aïe bandalero
Et pour payer, y a mon smartphone."
VO : “Quels que soient vos achats, payez-les facilement avec votre smartphone et Payconiq. Essayez vous aussi en magasin. Je paye mobile, je Payconiq. Téléchargez l’appli maintenant.”

Motivation de la plainte

Le plaignant trouve que la publicité, où on entend « un kimono » avec un accent asiatique, stigmatise en véhiculant un stéréotype raciste sur la communauté asiatique (chinoise, japonaise, etc.).

Position de l'annonceur

Le Jury a examiné la publicité en question dans le cadre des articles 4 et 6 de son règlement (voir www.jep.be, rubrique « Plus d’info – Règlement du Jury ») qui disposent qu’en cas d’irrecevabilité, d’infractions manifestes ou d’absence manifeste d’infractions, l’annonceur n’est pas invité à communiquer son point de vue.

Décision du Jury

Le Jury a constaté que le spot radio sous forme de chanson liste une série de choses hétéroclites à acheter, dont un kimono, pour faire la promotion d’une application pour payer avec son smartphone.

Le Jury est d’avis que l’utilisation d’un accent asiatique pour prononcer le mot « kimono » dans ce spot décalé n’est pas de nature à être considérée comme un stéréotype allant à l’encontre de l’évolution de la société. Il est également d’avis que le spot n’est pas de nature à être perçu par le consommateur moyen comme offensant à l’égard de la communauté asiatique.

Le Jury a dès lors estimé que ce spot radio ne contient pas d’élément dénigrant envers les asiatiques et n’évoque pas de comportement raciste.

Compte tenu de ce qui précède, le Jury a estimé que la publicité n’est pas contraire aux Règles du JEP en matière de représentation de la personne et ne témoigne pas non plus d’un manque de juste sens de la responsabilité sociale dans le chef de l’annonceur.

A défaut d’infractions aux dispositions légales ou autodisciplinaires, le Jury a estimé n’avoir pas de remarques à formuler sur ces points.

Suite

A défaut d’appel, ce dossier a été clôturé.